English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > Actualités > Communiqués de presse > Découverte d'un gisement dans le golfe du Mexique - L'analyse de l'IFP

Communiqués de presse

Découverte d'un gisement géant dans le golfe du Mexique - L'analyse de l'IFP

07 septembre 2006

La découverte dans le golfe du Mexique annoncée ces derniers jours par Chevron (opérateur) et ses partenaires Statoil et Devon Energy pourrait représenter, d'après ces sociétés, des réserves récupérables de pétrole et de gaz de 3 à 15 Gbep (milliards de barils équivalent pétrole) sur une superficie de 300 "square miles". Cette découverte située par plus de 2100 m de hauteur d'eau et plus de 6000 m de sédiments est le résultat des avancées technologiques considérables faites ces dernières années dans le domaine de l'exploration et du forage.

Un premier puits de découverte avait été réalisé en 2004, qui avait rencontré 350 pieds de réservoirs imprégnés dans les formations géologiques du tertiaire inférieur qui constituent un des objectifs pétroliers de cette région. Le deuxième puits effectué en 2006 a permis de confirmer les résultats du premier et de fournir une première estimation des réserves récupérables. Un troisième puits programmé en 2007 devrait affiner l'évaluation faite de l'accumulation dénommée "Jack" par les opérateurs.

Il s'agit d'une découverte majeure à l'échelle mondiale. A titre de comparaison, le gisement Kashagan, découvert en 2000 dans la partie kazakhe de la mer Caspienne, représente des réserves de 10 Gb de pétrole et de 3 à 4 Gbep de gaz. Kashagan était considéré en 2000 comme la plus grosse découverte depuis près de 20 ans.

A l'échelle des États-Unis, ce nouveau gisement pourrait être le plus important depuis 30 ans.Nouvel Alaska, il permettrait d'augmenter les réserves globales actuelles d'hydrocarbures (pétrole et gaz) du pays de 5 à 25 % et celles de la seule région du golfe du Mexique (partie États-Unis) de 30 à 150 %. Il pourrait s'agir également du plus gros champ mis à jour dans le golfe du Mexique.

Située dans une zone encore peu explorée, elle laisse présager de fortes possibilités de trouver d'autres gisements de grandes tailles. L'IFP estimait avant cette découverte qu'au minimum 30 Gb de pétrole, et plus probablement près de 100 Gbep de pétrole et de gaz, pouvaient encore être découvert dans ce bassin.

Aujourd'hui dans le monde, une centaine de champs ont déjà été découverts dans des profondeurs d'eau supérieures à 1500 m, c'est à dire en offshore ultra profond. Une vingtaine d'entre eux, situés dans le golfe du Mexique et au Brésil, sont d'ores et déjà en production. Ils fournissent près de 800000 b/j soit environ 1 % de la production mondiale. Cette production par très grand fond qui apparaît pour le moment marginale devrait se développer très fortement dans les années à venir et doubler d'ici 2010.

La zone prospective qui vient d'être découverte pourrait produire plus de 500000 b/j chaque année. Quoiqu'il en soit le démarrage de sa production qui nécessitera des investissements colossaux (à titre de comparaison, les champs similaires développés au Brésil ont demandé chacun entre 5 et 10 milliards de dollars d'investissement) n'interviendra sans doute pas avant 5 ans. Cela ne modifie pas pour autant fondamentalement le paysage pétrolier : la demande mondiale augmente, le pétrole est une matière première non renouvelable, les contraintes environnementales sont de plus en plus fortes. Dans ce contexte, il faut dès à présent préparer la transition énergétique en travaillant activement au développement de nouvelles technologies de l'énergie qui viendront progressivement se substituer, pour partie, au pétrole.


Contact presse IFP

Anne-Laure de Marignan

Tel. : 01 47 52 62 07

presse@ifp.fr

 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube