Recherche
Accès direct
Accueil

Le prix du pétrole

L'évolution du prix du pétrole, devenu un véritable "prix de marché", passe par des fluctuations plus ou moins importantes liées à de multiples facteurs : évolution de la demande, capacités de production, conditions climatiques et géopolitiques, etc.

Le contexte mondial de l'énergie

 

+ Comment l'évolution du prix du pétrole est liée à l’histoire du commerce international ?
+ Des outils pour maîtriser les fluctuations de coûts
+ La hausse des prix de ces dernières années : des raisons multiples
+ La volatilité croissante des marchés pétroliers

 
 

   

Comment l'évolution du prix du pétrole est liée à l’histoire du commerce international ?
L'histoire et le pétrole

Le prix du pétrole brut est directeur sur le prix de l’énergie en général car le pétrole est la source d'énergie dominante et son prix reflète l'équilibre entre l'offre et la demande au niveau mondial. Les prix du pétrole s'entendent en cours par baril de brut (1 baril = 159 litres).

Les transactions pétrolières représentent 10 % du commerce mondial.
 Matière première stratégique en l’absence de solution immédiate de substitution à grande échelle, le pétrole voit son prix fixé principalement par le niveau de l’offre des pays de l’OPEP.

On distingue plusieurs périodes dans le rapport de force complexe entre pays consommateurs et pays producteurs depuis la création de l’OPEP :
 - jusqu’à la fin des années 60, les grandes compagnies pétrolières contrôlent toute la chaîne d’approvisionnement de la production à la distribution.
 - dans les années 70, les pays producteurs prennent le contrôle de l’amont pétrolier. De nouvelles pratiques commerciales s’instaurent entre vendeurs et acheteurs. Le prix du pétrole est désormais fixé unilatéralement deux fois par an par l’OPEP. Les compagnies privées, qui ne maîtrisent plus les coûts, passent des contrats à long terme qui leur garantissent une certaine sécurité d’approvisionnement.
 - les années 80 se caractérisent par l'apparition des marchés spots (fixation libre du prix au jour le jour) et par des prix qui dépassent les prix officiels. C’est la conséquence du 2e choc pétrolier lié à la révolution iranienne et de la crainte de pénurie de pétrole brut. En 1985 est instauré le principe de la marge fixe par baril vendu aux raffineurs (netback), principe pervers qui conduira à l’effondrement des prix ; c’est le contre-choc pétrolier de 1986.
 - les années 90 voient l’avènement des marchés financiers et d’un plus grand besoin d’organisation. Les prix sont indexés sur quelques types de brut (le Brent ou le Dubaï) qui deviennent les "markers". Des bourses pétrolières se développent pour lutter contre les fluctuations de prix.

 
Des outils pour maîtriser les fluctuations de coûts
Trading pétrole

Véritables "prix de marché" fixés par l’offre et la demande depuis le contre-choc pétrolier de 1986, les prix du pétrole deviennent volatils et encouragent les pays consommateurs à rechercher des méthodes de couverture du risque, pour garantir un approvisionnement régulier à des coûts acceptables. C’est l’avènement des marchés à terme organisés :
 - les forwards sont des marchés à terme physiques de gré à gré ou non organisés : un engagement est pris à prix fixe pour une date de livraison future.
 - les futures sont des marchés à terme financiers organisés : on prend des engagements d’acheter ou de vendre une quantité standard d’un produit standard.

La hausse des prix de ces dernières années : des raisons multiples
Prix pétrole

- les stocks de brut sont en baisse, notamment aux Etats-Unis ;
 - la demande mondiale est en forte croissance depuis fin 2002, les pays émergents étant les principaux moteurs de cette reprise ;
 - l’OPEP adopte une politique volontariste de maîtrise des prix par crainte d’un autre contre-choc pétrolier ;
 - la dépréciation du dollar a renforcé la politique de prix élevé ;
 - des opérateurs spéculatifs prennent des positions sur les marchés à terme ;
 - les problèmes géopolitiques contribuent à renforcer les tensions ;
 - la croissance de la production non-OPEP reste limitée.

La volatilité croissante des marchés pétroliers

volatilité des marchés pétroliers

Le marché pétrolier est, par nature, instable : de même qu'un excès de la demande en millions de barils par jour conduit à des mouvements erratiques à la hausse, un déficit de la demande de centaines de barils se traduit par les mêmes mouvements à la baisse. Au demeurant, le prix du baril est fonction de multiples paramètres : croissance économique, équilibre offre/demande, coûts de production, parité euro/dollar, conditions météorologiques, politique OPEP, anticipation des marchés financiers, etc.

147 dollars en juillet 2008, 33 dollars en décembre 2008, plus de 70 dollars en juillet 2009, près de 80 dollars en août 2010. A l'heure actuelle, les prix du pétrole apparaissent de plus en plus volatils compte tenu de l'incertitude massive qui pèse sur la reprise; ce qui pose un problème de visibilité à moyen terme notamment en ce qui concerne la rentabilité des investissements pétroliers. Une insuffisance des investissements pourrait de nouveau faire peser un risque sur les approvisionnements et provoquer de fortes tensions sur les marchés pétroliers.

Les politiques se sont emparés de ce dossier en 2009 et tente de trouver les moyens de stabiliser les prix. Les organismes de contrôle des marchés en particulier envisagent de prendre des mesures pour limiter les positions spéculatives. Si les emballements haussiers et baissiers des prix de 2008 et 2009 ont sans aucun doute été accentués par les marchés financiers, il n'en reste pas moins vrai qu'ils reflétaient aussi des réalités objectives, notamment, pour la hausse, une forte pression sur les coûts et la demande liée à la croissance économique exceptionnelle.

 

+ Zoom : Les prix du pétrole par Guy Maisonnier, économiste à IFP Energies nouvelles.

 

Liens utiles :

>> Pétrole & Gaz Naturel - "Comprendre l'avenir"
>> Connaissance des énergies 

En savoir plus...
Recherche et production du pétrole et du gaz

Recherche et production du pétrole et du gaz

Réserves, coûts et contrats

Jean-Pierre FAVENNEC, Nadine BRET-ROUZAUT

(nouvelle édition : revue, actualisée et enrichie)

Editions Technip
L'énergie, à quel prix ?

L'Énergie, à quel prix ?

Les marchés de l'énergie

Jean-Pierre FAVENNEC

Editions TECHNIP
Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Chiffres clés

1 à 2 $
par baril, c’est le coût unitaire moyen de développement et de production d'un gisement de pétrole au Moyen-Orient (pour un gisement à terre).

79,5 $
par baril, c'est le prix moyen du pétrole en 2010 (Brent et WTI)
+ 29 % par rapport à 2009

Testez vos connaissances

Formulaire mauve

Citez le brut de référence de chacune des zones suivantes