Recherche
Accès direct
Accueil

Optimiser le pétrole

Comment gérer la transition énergétique ?

Pour accompagner la transition énergétique, il est important de continuer à disposer du pétrole nécessaire à notre développement, sans prendre le risque d’une crise majeure des approvisionnements. L'enjeu n'est pas de produire le pétrole jusqu'à la dernière goutte mais de donner à nos sociétés le temps nécessaire à la mise au point des solutions alternatives. Devenu plus rare et plus cher, le pétrole va être de plus en plus réservé aux transports et à la pétrochimie pour lesquels il est encore à ce jour indispensable. Mais ce pétrole va être utilisé de façon optimisée et plus propre.

Cadres Bleus

 

  

+ Mettre à jour de nouveaux gisements
+ Améliorer la production des gisements
+ Exploiter des ressources plus difficiles d'accès
+ Mieux utiliser le pétrole disponible

 
 
 

Mettre à jour de nouveaux gisements
Nouveaux gisements

De nouveaux gisements restent à découvrir. Ils seront sans doute de taille plus modeste ou situés dans des pièges plus difficiles à déceler que par le passé, mais le secteur de l'exploration bénéficie, pour les identifier, de techniques qui se sont fortement améliorées. En effet, les progrès réalisés en modélisation et en imagerie sismique devraient permettre de trouver de nouveaux gisements dans les bassins connus.

 

 

Améliorer la production des gisements
Mieux produire

Aujourd'hui on ne récupère en moyenne que 35 % du pétrole contenu dans un gisement. En augmentant de 1 % le rendement des gisements de la planète, il est possible de fournir une à deux années supplémentaires de consommation au rythme actuel. Un levier d’action d'autant plus important dans un contexte de raréfaction progressive des réserves. Mieux produire les gisements en cours d'exploitation est possible grâce aux progrès technologiques (forage, pompage, procédés de récupération assistée, stimulation, etc.) et scientifiques (modélisation de réservoir et sismique répétée [4D]). Ces dernières avancées permettent de mieux connaître la structure souvent hétérogène du réservoir, afin de mieux positionner les puits et d'identifier la technique de production à privilégier.

IFPEN conduit des recherches sur différentes techniques visant à extraire davantage de pétrole d'un gisement, de l'implantation optimale des puits à la bonne gestion de la production sur toute la durée de vie d'un gisement, en passant par diverses techniques de production comme l'injection d'eau, de gaz ou de polymères.

 

Exploiter des ressources plus difficiles d'accès
Ressources difficiles d'acces

La découverte et la mise en production de gisements, jusqu’alors inaccessibles, situés dans des environnements extrêmes, peut également mobiliser de nouvelles réserves. Il s'agit des pétroles à très grande profondeur d'eau (par plus de 1500 mètres d'eau), des pétroles très enfouis à plus de 6000 mètres dans le sous-sol, des pétroles lourds et extra-lourds dont il faut réduire la viscosité pour améliorer leur production et leur transport, ou bien encore des gaz très acides.

IFPEN développe des technologies de pointe notamment dans le domaine des matériaux, du traitement du signal ou de la modélisation permettant de trouver et produire des pétroles jusqu'alors inatteignables ou trop chers à produire, avec le souci constant de l'impact environnemental.

Mieux utiliser le pétrole disponible
Moteurs plus economes

Parce que le pétrole va devenir plus rare et plus cher, il faut l'utiliser avec modération et de façon la plus rationnelle possible. A cette fin, il faut améliorer l'efficacité énergétique et encourager les économies d'énergie.

• Mieux utiliser le pétrole c'est d'abord réserver sa consommation pour les usages où il est difficilement substituable à court/moyen terme, c'est à dire le transport et la pétrochimie.

• Mieux utiliser le pétrole, c’est obtenir davantage de produits pétroliers à partir d’une même quantité de pétrole brut. C’est raffiner le pétrole avec un meilleur rendement. Les chercheurs d'IFPEN y travaillent.

• Et c’est aussi consommer moins.
 Par la technologie, notamment en améliorant les moteurs pour les rendre moins gourmands en énergie ; de nombreux progrès ont été faits dans ce domaine et des gains sont encore possible. Par une plus grande sobriété et des changements de comportement dans l'utilisation de l'énergie.

 

Liens utiles :

>> ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)
>> Connaissance des énergies 
>> Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Notre engagement dans la COP21

En décembre 2015, la France a présidé la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21).

 > IFPEN, acteur COP21 : des innovations pour relever les défis du changement climatiques