Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Les grands débats > Comment gérer la transition énergétique ? > Prévenir les risques de changement climatique

Prévenir les risques de changement climatique

Comment gérer la transition énergétique ?

Les émissions de CO 2 ont augmenté de 60 % depuis 1970 et devraient poursuivre leur progression en raison d'une consommation énergétique mondiale en forte croissance. Selon le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat), si aucune mesure n'est prise, la teneur de ce gaz à effet de serre dans l'atmosphère pourrait entraîner une élévation de température comprise entre 2 et 6°C avec des conséquences potentiellement dramatiques sur la planète. Dans une perspective de croissance continue de la consommation d’énergie, réduire les émissions de ce gaz constitue un défi majeur pour les années à venir. On parle bien désormais d’une urgence à "décarboniser l’énergie", c'est-à-dire à privilégier des énergies à faible contenu en carbone.

Cadres Bleus

+ Réduire les consommations énergétiques
+ Développer les énergies à plus faible contenu en carbone
+ Capter, transporter et stocker le CO2 émis

 
 

 
 Réduire les consommations énergétiques
Reduire la consommation d'energie

Il est possible de réduire la consommation d'énergie en améliorant l'efficacité de son utilisation. Dans le domaine des transports, cela se traduit pas l'amélioration du rendement des moteurs. Dans l'habitat, cela passe par la réhabilitation des bâtiments anciens en vue d’améliorer leur efficacité énergétique ; c'est un chantier de grande envergure qui va s'étaler sur plusieurs décennies. Pour les bâtiments nouveaux, il faut favoriser tous les équipements limitant les déperditions d'énergie. Il ne faut pas oublier que dans ces deux secteurs, une réduction de la consommation peut aussi être le résultat d'une modification des habitudes de consommation (utilisation plus fréquente de la douche au détriment du bain, usage accru des transports en commun, etc.).
Dans l'industrie également, il faut privilégier les procédés permettant d'optimiser l'utilisation de l'énergie (systèmes de contrôle en temps réel, systèmes d'échange de chaleur, etc.).

 Développer les énergies à plus faible contenu en carbone
Biomasse

Cela rejoint la nécessité de diversifier les sources d'énergie et de faire intervenir plus largement les énergies renouvelables non carbonées : énergie solaire, éolienne, géothermie. Mais aussi de privilégier, parmi les énergies fossiles, le gaz naturel à plus faible contenu en carbone que le pétrole et surtout que le charbon. Dans le cas de la biomasse, le carbone émis est considéré comme recyclé. En effet, le carbone contenu dans la biomasse a été au préalable extrait de l'atmosphère par photosynthèse. Le bilan carbone d'une combustion de biomasse est donc considéré comme neutre (sauf si de l'énergie fossile a été consommée pour la production de cette biomasse).

 Capter, transporter et stocker le CO2 émis
Stockage du CO2

Plus d'un tiers des émissions de CO2 dans le monde est produit par des sources concentrées (centrales thermiques, cimenteries, raffineries, etc.). Le captage et le stockage du CO 2 représentent l'une des principales voies pouvant limiter, à grande échelle, ces émissions. Il s'agit de piéger le CO2 provenant d'une grosse installation industrielle et de le transporter vers un site géologique adéquat pour son stockage dans le sous-sol, afin de l'isoler de l'atmosphère. Cette technologie offre une solution de transition à une industrie qui continuera à utiliser en partie les énergies fossiles, en attendant que d'autres énergies puissent prendre progressivement le relais.
Idée confidentielle il y a seulement 10 ans, la technique du captage et du stockage est unanimement étudiée dans le monde. Les travaux de recherche visent à en abaisser les coûts mais aussi à en assurer la sécurité et la pérennité à long terme.
Dans un contexte où la demande de charbon croît, et sachant que sa combustion émet deux fois plus de CO2 que celle du gaz naturel, la mise en oeuvre de technologies de captage et de stockage apparaît comme indispensable. De même, la production de carburants de synthèse produits à partir de gaz ou de charbon doit associer ces technologies.

Fortement engagé dans la recherche de technologies nouvelles pour le captage, le transport et le stockage du CO2, IFPEN est aujourd'hui un chef de file important dans ce domaine tant à l'échelle nationale qu'européenne.
>> Plus d'info

+ Les clés pour comprendre > Hydrocarbures, CO2 et effet de serre
+ Les grands débats > Comment lutter contre l'effet de serre ?
+ Zoom : Quelles innovations pour réduire les émissions de CO2 ?

Liens utiles :

>> ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)
>> AIE (Agence Internationale de l'Energie)
>> BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières)

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Notre engagement dans la COP21

En décembre 2015, la France a présidé la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21).

 > IFPEN, acteur COP21 : des innovations pour relever les défis du changement climatiques