Recherche
Accès direct
Accueil

Concurrence avec les besoins alimentaires ?

Eviter la compétition avec les besoins alimentaires

Les biocarburants de 1 re génération sont issus de plantes habituellement cultivées à des fins alimentaires. Cette situation pose un problème éthique : peut-on mettre en concurrence production alimentaire et production énergétique ?

En Europe et aux États-Unis, la substitution de 10 % des consommations d'essence et de gazole par les biocarburants de
1 re génération nécessiterait de consacrer 20 % à 25 % des terres arables aux biocarburants. Ce taux illustre la limite des biocarburants de 1 re génération. En Europe, on estime que la concurrence avec l'alimentaire pour l'usage des terres agricoles apparaît au-delà d'un seuil d'incorporation de 7 % dans les carburants.

Pour augmenter la quantité de biocarburants et atteindre les objectifs réglementaires, sans menace pour les besoins alimentaires, il faut donc compléter l'offre actuelle par de nouvelles filières et diversifier les ressources utilisées.

De nombreuses pistes se dégagent à court ou moyen terme :

- la possibilité d'utiliser des huiles non alimentaires, issues de plantes non comestibles

- de nouvelles filières utilisant des huiles usagées ou des huiles animales. Le potentiel de ce type de conversion, bien que limité, peut s'avérer pertinent dans certains contextes locaux.

À plus long terme, les filières dites de 2 e génération valorisant les différents constituants du végétal qui ne sont pas utilisés par ailleurs (la matière lignocellulosique), voire de 3 e génération (algues), offrent un potentiel important pour augmenter la disponibilité en biocarburants, sans menace pour les besoins alimentaires.

 

>> Retour au sommaire "Les biocarburants et l'environnement"

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page