Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Le prix Nobel de Chimie 2005 attribué à Yves Chauvin, ancien Directeur de Recherche à IFP Energies nouvelles

Le prix Nobel de Chimie 2005 attribué à Yves Chauvin, ancien Directeur de Recherche à IFP Energies nouvelles

Prix Nobel de Chimie 2005 attribué à Yves Chauvin
octobre 2005

Le prix Nobel de Chimie a été décerné au début du mois d'octobre à Yves Chauvin, ancien Directeur de Recherche à l'IFP, et aux américains Robert Grubbs et Richard Schrok. Les 3 lauréats ont en commun leurs travaux sur la métathèse, forme de réaction chimique dont la découverte puis la maîtrise ont permis de multiples applications industrielles.

L'IFP fait le point sur cet évènement et revient sur les origines et le mécanisme de la métathèse.

Hélène Olivier-Bourbigou, Chef du Département Catalyse Moléculaire à l'IFP, répond à nos questions.

Hélène Olivier-Bourbigou
  • Le prix Nobel de chimie vient d'être attribué pour des travaux sur la métathèse : de quoi s'agit-il exactement  ?

H.O-B.  : Le mot métathèse signifie littéralement "changer de place" : dans le cas présent, on parle de métathèse d'oléfines (molécules comportant une double liaison carbone-carbone). La métathèse des oléfines consiste en une rupture des oléfines au niveau des doubles liaisons des atomes de carbone. Les fragments, situés de part et d'autre de cette double liaison, se redistribuent pour former de nouvelles oléfines. Très schématiquement, la métathèse permet ainsi, en présence d'un produit 1 et d'un produit 3, d'obtenir le produit 2, et donc de créer, sans limite, des produits manquant.

  • La métathèse date de 1970 : pourquoi la récompenser aujourd'hui ?

H.O-B.  : Grâce à leurs travaux de recherche exploratoire, Yves Chauvin et ses équipes à l'IFP ont découvert en 1970 le fonctionnement de la métathèse . Quelque 20 ans plus tard, les américains Richard Schrock et Robert Grubbs ont développé les outils nécessaires à la mise oeuvre de la métathèse : il s'agit des catalyseurs permettant de réarranger les groupes d'atomes en fonction des besoins exprimés. C'est à partir de là que les applications industrielles ont pu s'étendre à des domaines très variés.

  • Concrètement, à quoi sert la métathèse ?

H.O-B.  : Dans les raffineries par exemple, une fois le pétrole distillé et craqué , les industriels récupèrent en masse différentes familles d'hydrocarbures, qui ne correspondent pas forcément à la demande du marché. La métathèse permet de corriger cette situation, en reconcentrant les oléfines sur la gamme utile. Ainsi, il est possible de produire du propylène à partir de butène-2 et d'éthylène.

  • Qui utilise la métathèse ?

H.O-B.  : Grâce au développement des catalyseurs adaptés, la métathèse est notamment utilisée pour la production de plastiques, par la recherche pharmaceutique et s'applique également à la conception de nouveaux polymères. En outre, la liberté offerte par la métathèse de modifier la structure moléculaire d'un produit pour en créer un autre permet d'économiser de nombreuses étapes dans les processus de synthèse organique. A ce titre, la métathèse est au coeur du développement d'une "chimie verte", plus respectueuse de notre environnement.

+ Actualités > Dossier : Yves Chauvin, Ingénieur et Directeur de recherche à l'IFP de 1960 à 1995, lauréat du prix Nobel de Chimie 2005
+ Compétences > Les directions de recherche > Catalyse et séparation
Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube