Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Les énergies marines renouvelables ont le vent en poupe ! > Entretien avec Daniel Averbuch sur les énergies marines renouvelables en France

Entretien avec Daniel Averbuch sur les énergies marines renouvelables en France

   

Daniel AVERBUCH - © IFPEN - Objectif Images - Laurent Wargon
 

ENTRETIEN

Trois questions à Daniel Averbuch, responsable de programme Energies marines à IFPEN

     
  • Quels sont les leviers de développement des énergies marines renouvelables en France ?
     
    L’éolien terrestre a longtemps été privilégié car il est moins cher à mettre en œuvre. Mais les EMR bénéficient depuis plusieurs années d’un soutien marqué de l’État suite au Grenelle de la Mer. Je pense notamment aux appels à projets de l’Ademe, ou encore aux deux appels d’offres sur l’éolien offshore qui doivent permettre de progresser vers les 6 GW de capacité installée visés en 2020. Le déploiement à grande échelle des EMR requiert toutefois une forte réduction du coût du kWh (de l’ordre de 30 % sur l’éolien flottant par exemple), ce qui passe par des améliorations technologiques. Enfin, une concertation avec les usagers de la mer sera nécessaire pour s’assurer de l’acceptation sociétale des projets.
       
     
  • Que peut apporter IFPEN à ce secteur ?
        
    L’adjacence technologique entre les EMR et la production pétrolière offshore, domaine de compétence historique d’IFPEN, ainsi que notre capacité à créer de la valeur par l’innovation, nous donnent la légitimité et les atouts pour contribuer à l’essor des EMR. Notre ambition est de devenir l’un des premiers acteurs européens de la recherche et de l’innovation sur l’éolien offshore en développant des solutions technologiques innovantes axées sur la réduction des coûts de production de l’électricité, en maîtrisant l’ensemble de la chaîne de valeur et en aidant au développement industriel des filières.
         
  • Quels moyens sont consacrés à ces travaux ?
        
    Ils sont en croissance depuis le lancement des activités EMR en 2011. Près de 20 ingénieurs travaillent à plein temps sur ce sujet, soit l’une des plus grosses équipes de la recherche publique française dans ce domaine. En outre, certaines expertises issues d’autres programmes sont mises à profit sur les EMR (matériaux, mécanique, contrôle commande, etc.).
        
     Résultat : 28 brevets déposés entre 2012 et 2016 et plusieurs solutions innovantes mises au point (les logiciels Wise™-Lidar, et DeepLines Wind™ et le système Wise-Control™), ainsi qu’une technologie de flotteur et d’ancrage développé avec SBM Offshore pour l’éolien flottant). Sans oublier le travail en réseau au sein de l’alliance Ancre, de l’institut pour la transition énergétique France Énergies Marines, ou encore du programme IEA-Wind de l’Agence Internationale de l’Énergie, où IFPEN est l’un des deux représentants français au Comité Exécutif.

     

INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Le logiciel Wise™-Lidar et le système Wise™-Control mis au point par IFPEN permettent d’exploiter les mesures fournies par des capteurs lidar pour diminuer le coût de l’énergie éolienne onshore et offshore. Explications.
 
L’un des enjeux majeurs du développement de l’énergie éolienne est la réduction du coût de l’électricité produite. En exploitant la technologie du lidar, un capteur qui mesure à distance la vitesse et la direction du vent, IFPEN a développé les logiciels Wise™-Lidar et Wise™-Control qui permettent respectivement d’optimiser la productivité énergétique et les coûts d’exploitation.
 
Des informations plus précises
Conçu en partenariat avec LeoSphère, le logiciel Wise™-Lidar exploite les mesures de vitesse et de direction du vent fournies par le lidar pour en tirer des données précises sur les variations instantanées de vitesse, appelées turbulence. Il a été développé sur la base des compétences en traitement du signal d’IFPEN, issues du secteur des transports. Il permet de diminuer de 5 à 10 % l’incertitude sur la prédiction de la ressource, et donc d’affiner la prévision de rentabilité d’un projet d’éolienne.
 
La meilleure orientation
Le système Wise™-Control utilise quant à lui les données détectées par le lidar pour piloter l’orientation de la nacelle et des pales dans la direction optimale. Conçu en liaison étroite avec Avent Lidar Technology, il utilise lui aussi des méthodes de traitement du signal, ainsi que des stratégies de contrôle proposées par IFPEN. Ces dernières commandent la vitesse de rotation du rotor afin de préserver la stabilité mécanique de l’éolienne et optimisent l’orientation des pales pour diminuer les coûts de maintenance et réduire la déformation de la structure. Des essais sur simulateur ont mis en évidence une réduction pouvant aller jusqu’à 90 % de la fatigue du mât et 25 % des charges extrêmes sur les pales. Cette technologie est en cours de démonstration sur des éoliennes terrestres dans le cadre du projet ANR SmartEole, lancé en mai 2015, auquel participe IFPEN.
 

 
En savoir plus
   
+ Changement climatique > Vivre sans les hydrocarbures > Pour produire l’électricité : prendre le large
       
+ Axes de recherche IFPEN > Énergies renouvelables >  Energies marines

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Notre engagement dans la COP21

En décembre 2015, la France a présidé la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21).

 > IFPEN, acteur COP21 : des innovations pour relever les défis du changement climatiques

Systèmes houlomoteurs : premiers tests en bassin

IFPEN a testé en juin dernier au Danemark un système de contrôle actif visant à améliorer la production électrique houlomotrice par toutes conditions de mer. Réalisés sur maquette dans un bassin reproduisant la houle, ces essais ont confirmé un gain de production potentiel allant jusqu’à 50 % par rapport aux systèmes actuels. Des essais grandeur nature sont prévus en 2017.

IFPEN leader du projet INFLOW

IFPEN a pris en 2015 la tête du projet européen INFLOW* (2011-2017) visant à développer un prototype d’éolienne offshore flottante de 2,6 MW en Méditerranée. Il bénéficiera des résultats obtenus sur les éoliennes à axe vertical au sein du projet Ademe Vertiwind, auquel participe également IFPEN.

INdustrialisation setup of a FLoating Offshore Wind turbine.
Les autres partenaires sont : Nénuphar, EDF-EN, Eiffage, Risoe DTU, Fraunhofer, Vicinay, Vryhof.

Chiffres clés

5 à 10 %

de réduction d’incertitude sur la prédiction de la ressource en vent pourront être obtenus grâce au logiciel Wise™-Lidar d’IFPEN.
 

30 %

C’est l’objectif de réduction du coût de l’électricité issue de l’éolien offshore flottant que s’est fixé IFPEN.