Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Les enjeux du développement des énergies marines renouvelables en France

Les enjeux du développement des énergies marines renouvelables en France

septembre 2013

L'apport de la recherche d'IFPEN

Les enjeux du développement des EMR en France

Les énergies marines renouvelables (EMR) apparaissent désormais comme un maillon important dans la politique énergétique de la France pour répondre aux objectifs ambitieux qu'elle s'est fixé en matière d'énergies renouvelables. À horizon 2020, les énergies renouvelables doivent représenter 23 % de la consommation d’énergie finale, avec une contribution cible des énergies marines de 3 % intégrant l’éolien offshore. Sur les 25 gigawatts éoliens, 800 MW devraient provenir des EMR vagues et courants et 6000 MW de l'éolien offshore

Le développement des filières associées aux EMR permettrait de créer une activité économique conséquente sur le territoire national en exploitant le potentiel de l'important domaine maritime dont le pays dispose ( deuxième d'Europe après celui des îles Britanniques). La France peut capitaliser sur :

  • des ressources naturelles remarquables
  • des infrastructures notamment portuaires, une expérience, un tissu industriel et une R&D de qualité.

Quatre filières sont aujourd'hui particulièrement concernées : l'éolien offshore (en mer) posé et flottant, l'énergie des courants (hydrolien), l'énergie thermique des mers et l'énergie des vagues (houlomoteur).

Fin 2012, 25 fermes d'éoliennes offshore étaient en opération dans le monde, dont la plupart en Europe. La France ne possède pour l'instant aucun parc éolien offshore opérationnel. Les premières fermes verront le jour dans quelques années, suite à l'appel d'offres conclu au printemps 2012. Dans les 10 à 15 prochaines années, le développement de l'éolien offshore, et plus largement des énergies marines, devrait donc être considérable. Avec un potentiel de création de plus de 150 000 emplois en Europe.

Pour autant, notre pays accuse un certain retard dans le domaine par rapport à l'Allemagne ou à la Grande-Bretagne. La cible de 6 gigawatts d'éolien offshore d'ici 2020 semble, à ce jour, difficile à atteindre. Il est ainsi aujourd'hui primordial de créer les conditions pour que la R&D nécessaire se déploie et permettre à la France de s'imposer dans la compétition internationale. Cette R&D doit s'accompagner de mesures réglementaires adéquates pour que de nouvelles filières industrielles puissent se développer sur le territoire national. Les infrastructures nécessaires à l'intégration de l'électricité produite au réseau européen doivent également se mettre en place.

Un engagement d'IFPEN sur les EMR en croissance de 60 % entre 2011 et 2012

IFPEN, établissement public de recherche dans le domaine de l'énergie, des transports et de l'environnement, accompagne le développement des filières industrielles de demain.

IFPEN entend construire avec ses partenaires industriels et académiques ainsi que le soutien de l'État, une offre française dans le domaine des EMR permettant de proposer de nouvelles technologies fiables et à des coûts compétitifs sur le marché.
  

Consacrant aujourd'hui 50 % de son budget aux nouvelles technologies de l’énergie, IFPEN a augmenté de 60 % en 2012 la part de celui-ci consacrée aux énergies marines et déposé 11 brevets.
 Ses projets de R&D visent à :

  • amener ces technologies à maturité ;
  • assurer leurs performances énergétiques et économiques ;
  • accompagner la mise en place des filières industrielles associées.
      

Développer l'innovation de rupture et optimiser la performance des technologies

IFPEN concentre en priorité ses efforts de R&D sur l'éolien offshore flottant (éolienne posée sur une structure flottante amarrée par des lignes d'ancrages) et mise sur l'innovation de rupture.

Rapidement profonds lorsque l'on s'éloigne des côtes (contrairement à l'Europe du Nord où se développe de l'éolien posé), les fonds français nécessiteront rapidement des dispositifs ad hoc comme des éoliennes flottantes qui bénéficieront de la puissance et de la régularité des vents. A puissance installée égale,  l’éolien offshore peut ainsi fournir jusqu’à 60 % d’énergie en plus par rapport à l’éolien terrestre, la France disposant d'un potentiel de plus de 10 000 TWh/an.

 

Les défis de l'éolien flottant :
 L'éolien flottant impose une conception intégrée de l'ensemble éolienne/flotteur, voire de revisiter la conception de l’éolienne et son intégration sur le flotteur. Il faut en effet s’adapter aux multiples contraintes de l’offshore, en développant des concepts innovants et économiquement performants, notamment pour :

  • adapter la turbine à l'usage du flottant,
  • optimiser les flotteurs pour que l’ensemble bouge le moins possible et produise le maximum d’énergie,
  • proposer un système d’ancrage innovant, etc.
      

>> développer des technologies permettant d'optimiser les gains de production en matière d'énergie houlomotrice (systèmes de contrôle actif) et d' énergie thermique des mers (procédés innovants exploitant les différences de température entre le fond et la surface)

Les forces d'IFPEN en matière d'EMR

De nombreux défis se posent aujourd'hui aux EMR : coûts d’installation, de maintenance en mer et de raccordement au réseau élevés et caractère intermittent de l'énergie produite nécessitant le développement de nouvelles solutions de stockage notamment.

Pour les relever, IFPEN s'appuie sur des atouts essentiels :

  • ses compétences à la pointe en terme d'ingénierie de conception, mécanique des structures et des fluides, physico-chimie des matériaux sous contrainte, procédés et contrôle/commande,
      
  • son expertise historique dans le domaine de la production pétrolière offshore (plateformes, lignes d’ancrage, conduites ou ombilicaux qui assurent les liaisons fond-surface), expertise qu'IFPEN met aujourd'hui au service de l'éolien
      
  • les outils développés pour maîtriser le dimensionnement des éoliennes flottantes : logiciel de simulation du comportement dynamique des éoliennes dans leur environnement qui a déjà permis à IFPEN de définir des concepts innovants de flotteurs et de systèmes d’ancrage,
      
  • son réseau de partenaires : les recherches d’IFPEN dans le domaine des énergies marines s’inscrivent au sein d’un réseau d’excellence qui comprend en particulier les partenaires de l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (Ancre) et de l'ITE (Institut pour la transition énergétique) France Énergies marines.

Par ailleurs, IFPEN est associé au projet d’éolienne offshore flottante Vertiwind, piloté par Technip et participe au projet ANR MODNAT avec l’Onera (coordinateur). Enfin, IFPEN collabore avec des PME françaises sur le contrôle commande.

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Panorama 2012

"Mer et énergie : Quelle place pour les ressources marines dans le mix énergétique ?"
  
 > Notes de synthèse disponibles en téléchargement

Chiffre clé

15 % de l'électricité française issue des énergies renouvelables vient du vent

Le saviez-vous ?

IFPEN figure parmi les tout premiers déposants de brevets au monde dans le domaine des performances aérodynamiques et les supports flottants adaptés aux éoliennes offshore.
> En savoir plus