English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > IFPEN > Nous rejoindre > Témoignages > Témoignage de Eléonore ROGUET

Témoignage de Eléonore ROGUET

Ingénieur en Mécanique appliquée

Diplômée de l'École nationale supérieure de Mécanique et Aéronautique (ENSMA) de Poitiers

Eléonor Roguet

Localisation : site de Rueil-Malmaison

Comment êtes-vous arrivée à IFP Energies nouvelles ?

Après l'obtention de mon diplôme d'ingénieur, j'ai effectué six mois de stage dans un laboratoire de recherche en Suède. Cette expérience m'a donné envie de faire une thèse, que j'ai réalisée à l'ENSMA, en partenariat avec Arkema, sur l'étude de comportement d'un polymère à hautes températures. C'est durant ma thèse que j'ai rencontré un ingénieur de la direction Mécanique appliquée d'IFPEN, qui m'a proposé un post-doctorat. J'ai donc rejoint ses équipes et après une période de 18 mois en tant que post-doctorant, j'ai été embauchée en juin 2008 au département Mécanique des Solides de la direction Mécanique appliquée.

En quoi consiste votre métier ?

Mon travail consiste à comprendre et modéliser le comportement mécanique des structures et des matériaux utilisés dans l'industrie pétrolière. Pour l'instant, cela concerne par exemple l'étude de la pose de conduites rigides déroulées, technique de pose largement utilisée dans l'industrie offshore.

A quoi ressemble une journée type ?

Cela dépend de l'avancement des projets sur lesquels je travaille. D'une manière générale on peut distinguer principalement trois phases. La première, au démarrage du projet, consiste à étudier l'état de l'art sur le sujet donné, notamment en effectuant des recherches bibliographiques. On entre ensuite dans une phase plus concrète de progression du projet qui, en ce qui concerne mon travail, repose sur la mise en place de modèles mathématiques à partir des données expérimentales que je reçois. Quant à la troisième étape, elle consiste, lorsqu'on a abouti aux résultats, à les diffuser par le biais de rapports de synthèse, de publications d'articles scientifiques et de communications à congrès.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Ce que je fais actuellement est dans la continuité de ce que je faisais lors de ma thèse et de mon post-doctorat. J'apprécie cela car j'ai ainsi la possibilité de poursuivre plus avant mes recherches avec beaucoup d’autonomie, tout en étant encadrée par une structure qui fixe les objectifs à atteindre. Les autres aspects qui me plaisent sont le travail en équipe, qui est source d’enrichissement, et la diffusion de nos savoir-faire qui se traduit notamment par des contacts avec l'extérieur (chercheurs, partenaires industriels).

Quelles qualités sont indispensables dans votre métier ?

Il faut avant tout être armé des connaissances scientifiques du domaine concerné, mais une certaine dose de créativité peut s'avérer nécessaire pour proposer de nouvelles pistes, de nouvelles idées.
Rigueur et sens de l’autonomie sont également des qualités essentielles. De plus, il faut savoir accepter que les résultats ne correspondent pas toujours à ceux qu’on attendait. On doit alors avoir la capacité de se remettre en question, essayer de comprendre pourquoi cela n’a pas marché et penser à d’autres solutions. C’est comme cela que l’on progresse, c’est le propre de la recherche.

Comment voyez-vous votre évolution ?

Je me laisse le temps d’y réfléchir. Je sais que les possibilités d’évolution sont nombreuses à IFPEN et chez ses partenaires, mais pour le moment mon travail me plaît beaucoup et je souhaite pouvoir l’exercer encore dans les prochaines années. De plus, je serai bientôt impliquée dans un projet concernant le transport-stockage de l'hydrogène et travailler sur ces thèmes actuels des nouvelles énergies est tout à fait captivant.

ligne de séparation orange

En savoir plus sur la direction de recherche Mécanique appliquée


 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page