English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > IFPEN > Nous rejoindre > Témoignages > Témoignage de Jean-Marc GRATIEN

Témoignage de Jean-Marc GRATIEN

Ingénieur de recherche en informatique scientifique

Ecole Centrale option Océans (aujourd'hui mécanique milieux extrêmes)

Jean Marc Gratien

Localisation : site de Rueil-Malmaison

Comment êtes-vous arrivé à IFP Energies nouvelles ?

A la sortie de mon école d'ingénieur, je suis parti enseigner les mathématiques pendant deux ans au Burkina Faso, dans le cadre de mon service militaire. Ont suivi deux expériences professionnelles chez ESI (Engineering System International) de 1997 à 1999, où je développais des logiciels pour l'industrie automobile, et au CEA-DAM, de 1999 à 2002.

C'est au CEA que j'ai eu l'occasion de collaborer sur plusieurs projets avec des membres d'IFPEN et en 2003, j'ai rejoint la direction "Technologie, Informatique et Mathématiques appliquées" d'IFPEN.

En quoi consiste votre métier ?

Je développe des logiciels de modélisation de phénomènes physiques pour les ingénieurs réservoir, géophysique et chimie. Nous ne réalisons pas le modèle physique propre mais les algorithmes numériques et informatiques essentiels aux performances des logiciels à caractère industriel.

Au delà de la conception de logiciels industriels, mon poste de responsable de tâche m'offre une vision beaucoup plus globale des projets et me permet également de participer à la définition de nouvelles thématiques de recherche et de réfléchir aux technologies à développer.

A quoi ressemble une journée type ?

Un projet réunit de nombreuses compétences métiers qui sont toutes interdépendantes, nous avons donc souvent des réunions en interne, avec les ingénieurs des autres directions, mais aussi en externe, avec d'autres centres de recherche et nos partenaires de l'industrie.

Par ailleurs, de part ma responsabilité au sein d'un projet, je rencontre régulièrement les prestataires pour coordonner les différentes sous-traitances.

Enfin je conserve ma casquette d'ingénieur de recherche et continue de développer des logiciels pour IFPEN et nos partenaires de l'industrie.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

A IFPEN, un ingénieur de recherche dispose de plus de temps pour creuser des idées et pour satisfaire sa curiosité que chez l'industriel. Nous avons une certaine liberté dans la définition de thématiques de travail et nous sommes probablement moins contraints par des objectifs de rentabilité à très court terme. Ceci nous permet de fournir un travail très qualitatif. Mais ce qui est aussi intéressant est que cette liberté coexiste avec une forte dimension recherche appliquée et développement et avec un souci du résultat.

Quelles sont les qualités indispensables ?

Il faut être très créatif, aller là où personne n'est allé, sans avoir peur de l'échec.

D'autre part, un bon relationnel est indispensable. Quand on travaille avec 50 personnes, on est responsable des autres autant qu'on dépend d'eux, et, si l'on ne sait pas communiquer, on n'avance pas. Sans l'écoute, on ne va nulle part.

Comment voyez-vous votre évolution ?

Je pense qu'avec l'âge et l'expérience venant, je me dirigerai progressivement vers la gestion de projet. Je n'abandonnerai bien sûr pas l'aspect technique mais participerai plutôt à la définition de programmes de recherche qu'au développement de logiciels.

ligne de séparation orange

En savoir plus sur la direction de recherche Technologies, informatique et mathématiques appliquées


 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page