English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > IFPEN > Responsabilité sociale d'entreprise > Politique environnement > Garantir la maîtrise énergétique

Garantir la maîtrise énergétique

IFPEN poursuit son objectif de réduction de son empreinte énergétique grâce à ses actions de maîtrise de sa consommation énergétique, notamment sur son patrimoine immobilier, à la mobilisation et à l’engagement de ses salariés et à la poursuite de ses actions Green IT1.

Les actions sur le patrimoine immobilier

Au regard des objectifs nationaux, IFPEN poursuit un engagement de rationalisation de ses consommations énergétiques. Les actions et travaux menés ont pour ambition d’apporter une réponse cohérente aux demandes de confort et de sobriété énergétique.

En 2015, des actions ont été à la fois engagées et poursuivies dans cette dynamique. Leur impact est notamment suivi au travers du bilan carbone2.

 

Bilan carbone

La loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2, a confirmé l'institution d’un bilan carbone pour les établissements publics.

En cohérence avec l’objectif national de réduction de 20 % de l’impact carbone national à l’horizon 2020, IFPEN a choisi l’année 2006 comme référence pour suivre l’évolution de son bilan et l’effet de ses actions. Les projets menés par IFPEN, suite à la loi Grenelle 2, ont ainsi permis d’éviter des émissions significatives de gaz à effet de serre (GES) à hauteur d’environ 2 760 tonnes équivalent CO2 (tCO2e), soit près de 18 % des rejets relatifs aux consommations énergétiques d’IFPEN.

Parmi les actions les plus visibles, en 2015, on retiendra particulièrement les suivantes :

  • Lyon : finalisation du remplacement de la ventilation d’ambiance dans le bâtiment Dolomite
      
    Plus de 220 moteurs d’extraction d’air ambiant ont été remplacés par des moteurs à vitesse variable, tout en conservant une activité continue dans les laboratoires et les bureaux durant toute la durée du chantier (fin 2014- 2015).
    L’objectif de ce projet était double : garantir la meilleure disponibilité de fonctionnement des laboratoires tout en diminuant les consommations énergétiques par l’adaptation des débits d’extraction.
    Un premier bilan annuel de cette initiative pourra être établi en 2016. On en attend une économie d’environ 50 % sur les consommations d’énergie liées à l’extraction d’ambiance du bâtiment, soit près de 600 tCO2e évitées.  
      
  • Lyon : installation d’une cogénération par moteur à gaz
       
    En 2015, une étude a été menée pour confirmer la faisabilité technico-économique d’une cogénération par moteur à gaz sur le site de Lyon.
    Les résultats ont validé l’intérêt et la faisabilité du projet. La société Engie en sera le partenaire privilégié. Le principe consiste à remplacer une partie de la production de chaleur hivernale (eau chaude qui alimente en chauffage et en eau chaude sanitaire (ECS) une quinzaine de bâtiments du site), provenant actuellement de quatre chaudières à gaz, par de la chaleur cogénérée par un moteur fonctionnant au gaz naturel, qui produit de l’électricité et libère de la chaleur. Cette dernière couvrira environ 70 % des besoins hivernaux pour les bâtiments considérés, tandis que l’électricité produite sera réinjectée sur le réseau externe et revendue à EDF, selon un tarif réglementé. En comparaison à des systèmes séparés de production de chaleur et d’électricité, le bilan carbone de cette installation permettra d’éviter à IFPEN l’émission d’environ 900 tCO2e/an, soit environ 8 % des émissions énergétiques actuelles du site de Lyon. Le démarrage de l’installation est prévu fin 2016.
       
  • Lyon : rénovation des bâtiments Andésite et Azurite
       
    Anciens bâtiments du CNRS, les bâtiments Andésite et Azurite ont bénéficié d’un programme important de rénovation pour abriter respectivement des sociétés partenaires et des équipes IFPEN. Andésite a été livré à l’été 2015 et la mise à disposition du bâtiment Azurite est prévue pour l’été 2016.
       
    Dans ces deux bâtiments, le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont alimentés par des chaudières à gaz à condensation. Celles-ci permettent une économie sur la consommation de gaz pouvant aller jusqu’à 30 % en comparaison de chaudières à gaz conventionnelles. Il s’agit là d’un système performant, économique et rapidement rentable.
       
  • Rueil-Lyon : audit énergétique simultané
      
    IFPEN a lancé une mission d’audit énergétique simultanément sur ses deux sites en 2015. D’origine réglementaire*, cet audit a permis d’identifier les enjeux et les opportunités en matière de "réajustements" énergétiques sur les usages, les réglages, les choix d’équipements, etc., tout en tenant compte des activités réalisées au sein des bâtiments audités, de leur ancienneté, des équipements installés, des outils de suivi en place, etc., et des comportements des utilisateurs.
         

Différentes actions ont été in fine proposées, à partir desquelles des projets ont été retenus pour être mis en place dans le cadre du COP 2016-2020, concernant, par exemple, les systèmes de ventilation dans les laboratoires ou encore la rénovation de plusieurs chaufferies.

Ces projets doivent faire l’objet d’études approfondies afin de définir les technologies et les dimensionnements adaptés. L’année 2016 sera principalement consacrée à la réalisation de ces études dont devront découler des programmes de travaux sur les quatre années suivantes, afin d’atteindre l’objectif de - 20 % d’émissions de GES à l'horizon 2020.

 

Une informatique responsable

Les équipements du système d’information ont des impacts significatifs sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie ; ils concernent notamment les émissions de CO2, les rejets de substances toxiques, la production des déchets (DEEE3), mais également, via les périphériques, la consommation de papier et de cartouches des dispositifs d’impression.

Afin, d’identifier et de mener des actions tendant à rendre l’informatique d’IFPEN plus écoresponsable, la direction du Système d’information d’IFPEN poursuit sa démarche Green IT1.

Les actions mises en place dans le cadre de cette démarche se sont poursuivies en 2015 :

  • suivi mensuel d’indicateurs : nombre d’imprimantes locales et à jet d’encre, télécopieurs, ratio entre le nombre d’imprimantes réseau et celui des photocopieurs simples, pourcentage de postes IE (informatique d’entreprise) et IS (informatique scientifique) allumés le soir ;
  • effort de climatisation dans les salles machines, avec l’objectif d’économiser 10 % d’énergie en 2016 ;
  • réduction de l’effort de rafraîchissement dans les locaux hébergeant les répartiteurs.

 

La réduction de la consommation de papier

Depuis 2009, IFPEN poursuit une ambition forte concernant la consommation de papier, en volume et en qualité. Les différentes actions engagées les années précédentes ont amené une réduction régulière de la consommation de papier, en particulier une baisse de 44 % entre 2010 et 2015.

En outre, l'appel d’offres de 2015 a permis d’introduire, conformément à la nouvelle réglementation, une gamme de papier recyclé qui s’ajoute aux références offrant la norme PEFC4 et des grammages de 75 ou même 70 g/m² pour toute la gamme de papier copie.

ligne de séparation orange
  1. Green IT : actions pour rendre les technologies de l'information plus vertes.
  2. Bilan carbone : méthode de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre.
  3. DEEE : déchets d'équipements électriques et électroniques.
  4. PEFC : programme de reconnaissance des certifications forestières.

* Obligations pour les "grandes" entreprises de réaliser un audit réglementaire conforme à la loi DDADUE du 16 juillet 2013.


 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page

Chiffres clé

En 2015, grâce à l’outil de gestion des impressions sur les copieurs multifonctions : 205 450 feuilles économisées suite aux travaux annulés ou non récupérés, cela équivaut à 24 arbres sauvés et 300 kg de CO2 économisés.