English version
Flux RSS
Accueil
Accueil > Publications > Analyses technico-économiques > Autres études disponibles

Autres études disponibles

  

• Un nouveau rapport propose des recommandations dans le cadre de la révision du Système d’Echange de Quotas d’Emission (SEQE)1 dans sa Phase IV (2021 à 2030)

Décembre 2015
Alors que s’ouvre la conférence cruciale de la COP21 à Paris, un nouveau rapport produit par I4CE - Institut pour l'économie du climat - et Enerdata, en collaboration avec IFP Energies nouvelles (IFPEN), démontre que la mise en œuvre d'une politique de tarification du carbone bien calibrée est un élément clé du succès de la décarbonation à moindre coût de l'énergie et de l'industrie.

EXPLORING THE EU ETS BEYOND 2020 - A first assessment of the EU Commission’s proposal for Phase IV of the EU ETS (2021-2030)
vise à accompagner et à préparer les décideurs économiques aux discussions sur la révision du système européen d’échange de quotas (SEQE ou EU ETS) dans le cadre du paquet énergie-climat 2030.
  
Le rapport final, réalisé conjointement par I4CE – Institut pour l’Economie du Climat – Enerdata et l’IFPEN, fournit de nouvelles analyses factuelles, indépendantes et quantifiées sur le fonctionnement de l’EU ETS d’ici à 2030 permettant d’examiner les conditions d’amélioration de son efficacité environnementale et économique.
 
En cinq chapitres, le rapport analyse les cinq enjeux majeurs de la mise en œuvre réussie de la Phase IV de l’EU ETS:

  • Définir une cible de réduction des émissions de CO2 en ligne avec les politiques de l’énergie comme les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique,
  • Mettre en œuvre de la réserve de stabilité du marché,
  • Limiter le risque de fuites de carbone avec l’attribution de quotas gratuits,
  • Examiner l’extension du champ d’application de l’EU ETS, avec le scénario de l’inclusion des émissions du secteur du transport routier,
  • Financer la transition bas-carbone à travers divers mécanismes de financement basés sur les recettes des enchères.

>> Communiqué de presse

Télécharger le Rapport (en anglais uniquement) :  

Exploring the EU ETS Beyond 2020 (

PDF - 7 Mo - en anglais

)

 

 

• Hydrocarbures de roche-mère - État des lieux

Roland Vially, Guy Maisonnier, Thierry Rouaud - IFP Energies nouvelles - Janvier 2013

Alors que le monde se faisait à l’idée d’une raréfaction des énergies fossiles et de leur renchérissement inéluctable, voici qu’aux États-Unis l’exploitation des huiles et gaz de schiste (encore appelés hydrocarbures de roches-mères) est en train de changer la donne : les États-Unis, premier pays consommateur d’énergie, réduisent leurs importations, envisagent à terme de devenir exportateurs et le gaz y est devenu quatre fois moins cher qu’en Europe .
  
Cette nouvelle situation, bouleversant la géopolitique énergétique, résulte de l’utilisation à grande échelle de technologies de forage et de production permettant d’exploiter et valoriser directement les roches-mères et plus largement les réservoirs compacts.
  
Changement de paradigme donc ? Sources des réservoirs conventionnels de pétrole ou de gaz, les roches-mères ont longtemps été considérées comme inexploitables. Avec l’évolution des technologies, ce n’est plus le cas à présent et les ressources pétrolières et gazières sont à reconsidérer. Des pays, tels que la France, mal pourvus de réservoirs conventionnels, pourraient recéler des ressources significatives ; d’autres, tels que l’Argentine, aux ressources conventionnelles déclinantes, s’organisent pour tirer profit de ces nouvelles ressources.
  
Si l’avènement des gaz non conventionnels induit un changement de concept, avec en particulier un renouvellement des ressources potentielles et de la géopolitique énergétique ainsi qu’une modification des jeux d’acteurs, il ne doit pas pour autant remettre en cause la nécessité d’opérer une transition énergétique dans les décennies à venir. Bien au contraire, ces nouvelles ressources peuvent être regardées comme une opportunité pour opérer cette transition de façon sereine et maîtrisée. La transition énergétique est indispensable et, compte tenu de l’inertie du renouvellement des systèmes énergétiques, elle ne pourra être menée à bien de façon abrupte.
  
L’apport de ces nouvelles ressources, propres à diversifier l’accès aux énergies fossiles, permet une contribution “domestique” au mix énergétique. Pour les pays occidentaux, l’exploitation des roches-mères représente donc une réelle opportunité pour envisager plus sereinement et avec moins de contingences, les investissements nécessaires à la mise en place d’infrastructures supportant le déploiement de nouvelles technologies d’énergie.
  
Ce rapport tente de donner au lecteur les éléments de compréhension de ce puzzle.
  
Dans le premier chapitre, les bases et les différents types d’hydrocarbures conventionnels et non conventionnels sont définis et expliqués ; les deuxième et troisième chapitres sont consacrés aux techniques de production des huiles et gaz de schiste et à l’impact environnemental de leur mise en exploitation. Puis, les chapitres 4 à 6 s’intéressent respectivement à l‘estimation des ressources que peuvent représenter ces huiles et gaz de schiste, à leur répartition dans le monde et à leurs impacts sur les marchés internationaux du pétrole et du gaz.
 - Les partenaires du projet ANR Biomap viennent de publier un guide méthodologique pour l'évaluation des futures filières bioénergies (production de chaleur, d'électricité et de carburants à partir de biomasse végétale). Coordonné par IFP Energies nouvelles et impliquant Air Liquide, le GIE Arvalis/Onidol, le CEA, EDF, FCBA, l'Ineris, PSA Peugeot Citroën, Renault, Sita France et Total, le projet Biomap visait à appliquer et à consolider la méthodologie d'évaluation des filières bioénergies mise en place dans le cadre du projet ANR Anabio (2006/2007).
 
Du fait du développement rapide des filières bioénergies, il est indispensable de disposer d'outils d'évaluation et de comparaison fiables de leurs impacts socio-économiques et environnementaux. Pour répondre à ce besoin, le projet Anabio avait défini un premier cadre méthodologique commun pour l'évaluation de ces impacts. Son successeur Biomap a été lancé en 2008 dans le but de tester cette méthodologie sur des études de cas et de préciser, ainsi, son applicabilité.
  
Biomap a apporté des compléments significatifs à la méthodologie Anabio initiale en améliorant notamment la prise en compte des aspects sociaux et sécurité ainsi que l'évaluation des gisements disponibles de biomasse. Par ailleurs, les résultats des études de cas constituent une base de connaissances sur les impacts des filières bioénergies.
  
La diffusion publique des documents produits - guides méthodologiques et logigramme (description du processus d'évaluation) – devrait permettre de créer un large réseau d'utilisateurs et d'enrichir la base de connaissances résultant du projet.
 
Pour plus d'informations :
 >>  ANABIO / BIOMAP : un guide pour l'évaluation multicritères de filières bioénergies

 

• Impacts sur l'eau du développement des biocarburants à l'horizon 2030

Publication de l'étude CLIP réalisée par l'IFP et le Laboratoire Trèfle - Février 2010 - 98 pages
Le développement des biocarburants pose des questions importantes du point de vue de leurs impacts potentiels sur l'environnement. Outre les bilans énergétiques et en termes de gaz à effet de serre, la mesure des impacts sur les milieux aquatiques constitue un enjeu majeur de l'évaluation des filières biocarburants, à l’heure où la directive cadre européenne sur l’eau impose d’atteindre le "bon état écologique" des cours d’eau et des nappes souterraines.
  
La présente étude réalisée par l'IFP et le Laboratoire Trèfle, avec le soutien financier des agences de l'eau Adour-Garonne et Seine-Normandie, de Total et de Veolia Environnement, vise à mesurer l'influence du développement de certaines cultures destinées à la production de biocarburants sur les ressources en eau, tant en termes de quantité que de qualité. De portée nationale, l’étude s’attache en particulier aux cas de deux grands bassins hydrographiques, Adour-Garonne et Seine Normandie.
  
 >> En savoir plus / Télécharger l'étude
 >> Les études du CLIP sont publiées dans  Les Cahiers du CLIP

  

• État des lieux et potentiel du biométhane carburant

Synthèse d'une étude réalisée par ADEME, AFGNV, ATEE Club Biogaz, GDF SUEZ, IFP, MEEDDAT - Novembre 2008
Ce document de 8 pages présente les filières de production du biométhane carburant et les ressources à mobiliser pour ces productions.Le potentiel de chaque type de ressource et les coûts de production associés sont détaillés.
 
Enfin, l’impact de ce biocarburant gazeux sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre est évalué.
  
Télécharger :

 
 
 

 Rapports régionaux IFPEN non exclusifs

Rapports Regionaux
Rapports régionaux IFPEN non exclusifs :

  L'évaluation pétrolière des bassins sédimentaires et des chaînes plissées

IFPEN a réalisé à la demande du ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, des études régionales non exclusives visant à promouvoir le domaine minier français. Ces études couvrent la France métropolitaine ainsi que certains départements et territoires d'Outre-mer.

MS Word

 

L'espace Découverte vous propose des clés pour comprendre les enjeux énergétiques du 21ème siècle liés à un développement durable de notre planète.

Liste de liens

  • Imprimer la page