Accueil
Accueil > Axes de recherche > Production éco-responsable > CO2, les enjeux industriels

CO2, les enjeux industriels

L'ampleur des défis technologiques et économiques liés au CO2 nécessite une mutualisation des efforts : chercheurs et industriels travaillent ensemble dans le cadre de projets à toutes les échelles.

Emergence d'un secteur industriel

IFPEN tisse des partenariats industriels (EDF, ENEL, GDF Suez, Petrobras, Total, etc.) pour développer les technologies de captage et de stockage du CO2 et assurer la valorisation de ses innovations, en particulier au travers de ses filiales. Ces travaux contribuent à l'émergence d'un secteur industriel dédié au captage, au transport et au stockage du CO2.

Geogreen, filiale commune avec le BRGM et Géostock, met au service des industriels son expertise en développement et ingénierie de projet, en transport et stockage géologique du CO2. À plus long terme, elle proposera des prestations d'exploitation, de contrôle et de maintenance des sites d'injection et le suivi des sites de stockage refermés.

La croissance de ce secteur est limitée par le coût de la filière (environ 70 € par tonne de CO2 évité, dont près de 75 % pour le seul captage) et l'absence de mesures réellement incitatives. L'acceptation sociale est également un facteur déterminant du succès de ces technologies.

 

Fédérer les efforts

L'ampleur des défis technologiques et économiques nécessite une mutualisation des efforts des organismes de recherche et des industriels dans le cadre de projets à toutes les échelles.

En France

IFP Energies nouvelles est impliqué dans plusieurs projets financés par l'ANR, le FUI et l'Ademe. Parmi eux, le projet Acacia (ANR/FUI), labellisé par le pôle de compétitivité Axelera, qui étudie des procédés de rupture pour le captage du CO2 ; le projet Gascogne (ANR), dédié au développement de contacteurs ; le projet Sushi (ANR), sur la simulation moléculaire appliquée au captage et le projet Dalmatien, sur la dégradation des amines, dont IFP Energies nouvelles est le coordinateur. Mais aussi les projets Puits CO2 (étude des mécanismes de dégradation des matériaux d'étanchéité pour les puits) ; CO2 Vadose et Sentinelle sur le monitoring ; Costa Brava et Manaus sur l'analyse des risques ; Tram sur la modélisation par marche aléatoire ; SHPCO2, Petalh, VFSitCom et Hamm sur les aspects numériques et informations du calcul. Et enfin, le projet France Nord (Ademe), lancé en 2010, qui vise à sélectionner un site pour la mise en place d'une infrastructure pilote de stockage de CO2 en aquifère salin profond.

Au niveau européen

IFP Energies nouvelles participe aux projets de captage Cesar et Cleo (réduire le coût du captage en postcombustion) et Icap (captage du CO2 par voie hydrates).
En 2011, IFP Energies nouvelles a contribué à trois nouveaux projets lancés dans le cadre du 7e PCRD : Ultimate CO2 sur le devenir à long terme du CO2, Octavius sur le captage du CO2, dont IFP Energies nouvelles est le coordinateur, et le secrétariat de l'Union européenne dans le cadre de l'Alliance Tri4CCS en collaboration avec le GCCSI. Il participe aussi au projet de démonstration de captage en postcombustion de l'électricien Enel sur la centrale à charbon de Porto Tolle, dans le cadre du programme européen EEPR.
En outre, IFP Energies nouvelles a été choisi fin 2010 pour coordonner le programme européen captage et stockage du CO2 de l'EERA. Ce programme regroupe 32 membres issus de 12 pays.
Dans le domaine du transport, IFP Energies nouvelles pilote le projet Cocate (captage et transport du CO2 vers les sites de stockage).
Enfin, en matière de stockage, IFP Energies nouvelles est leader du projet SiteChar (caractérisation de sites de stockage en Europe), lancé début 2011. Il est également impliqué dans les projets CO2ReMoVe (vérification et surveillance des stockages géologiques de CO2), Ecco (évaluation technico-économique de la filière de captage et stockage du CO2) et CO2Care (gestion de la fermeture et de l'abandon des sites de stockage).

Sur le plan international

IFP Energies nouvelles , Geogreen et le BRGM ont réalisé pour le centre de recherche Kapsarc une étude portant sur la faisabilité de solutions de captage et de stockage du CO2 en Arabie saoudite.

ligne de séparation orange

Voir aussi
+ Développement industriel > CO2
+ Partenariats> projets européens portant sur le CO2


Espace Découverte

Si vous avez envie de comprendre quels sont les enjeux énergétiques du 21ème siècle pour un développement durable de notre planète,

Liste de liens

  • Imprimer la page

Chiffre clé

20 %

C'est la baisse du coût du captage du C02 sur une centrale à charbon avec l'utilisation du procédé de captage aux amines de 2e génération DMX™.