Accueil

Fermer la fenêtre

Lancer l'impression

Chimie du végétal

Les travaux d'IFP Energies nouvelles concernent également la transformation de la biomasse en produits chimiques biosourcés. Il s'agit de remplacer les matières premières d'origine fossile par la biomasse.

Deux cibles principales :

  • la substitution des intermédiaires issus de la pétrochimie (éthylène, propylène, butènes, etc.),
  • la génération de nouveaux intermédiaires (acides lactique, succinique, levulinique, etc.).

Les voies chimique, catalytique et biologique sont toutes envisagées pour y parvenir. Cela nécessitera en particulier de mettre au point des procédés, catalyseurs et biocatalyseurs adaptés au traitement de la biomasse.

En 2012, la mise au point d'un procédé de production d'éthylène par déshydratation de l'éthanol issu d'une production fermentaire s'est achevée. Cette technologie, plus économe en énergie et garantissant une productivité améliorée par rapport aux technologies existantes, permet d'élargir l'accès à des produits d'usage courant biosourcés, tels que les plastiques de type polyéthylène, mais également à d'autres molécules dérivées de cet éthylène biosourcé.

ligne de séparation orange

Téléchargement
Espace Découverte

Si vous avez envie de comprendre quels sont les enjeux énergétiques du 21ème siècle pour un développement durable de notre planète,

Liste de liens

  • Imprimer la page

Chiffre clé

15 %

C'est la part de matières premières d'origine végétale que l'industrie chimique française s'est engagée à utiliser en 2017.