FacebookTwitterLinkedInImprimer

Entreprise citoyenne, IFPEN intègre les enjeux sociaux, environnementaux et économiques dans la conduite de ses activités et dans son fonctionnement.

Son engagement est d’être à la fois performant en R&I et responsable vis-à-vis de ses parties prenantes au travers de quatre axes principaux :

ENJEU 1

Enjeu 1 (picto)Dialoguer avec les parties prenantes : facteur de performance et de réduction des risques

Comprendre les attentes et les besoins pour apporter des réponses adaptées et construire une relation de confiance.
 

Le système de gouvernance d’IFPEN s’inspire des principes de la norme ISO 26000 et des orientations stratégiques, et l’engagement en matière de responsabilité sociétale donne lieu à de nombreux échanges avec ses parties prenantes.

IFPEN, membre du club Développement durable des établissements et entreprises publics, participe et contribue à l’action des établissements publics

Au travers de groupes de travail sur des thèmes de RSO, IFPEN participe à la réflexion et à l’échange de bonnes pratiques, dans le cadre des réglementations en vigueur, du plan Administration exemplaire et de la circulaire du Premier ministre « Engagements de l’Etat pour des services écoresponsables » de février 2020,  pour contribuer à l’atteinte des objectifs et pour répondre aux défis de la transition énergétique. Les thèmes sont aussi divers que la gouvernance, les plans de mobilité, les Objectifs développement durable,  les changements de comportement ou l'empreinte du numérique.

ENJEU 2

Enjeu 2 : les salariésImpliquer les salariés, acteurs et ambassadeurs

Donner du sens aux actions pour fidéliser, impliquer et motiver les salariés et leur permettre d’innover.
 
La politique dynamique de ressources humaines d’IFPEN se donne comme priorité d’identifier et d’anticiper les compétences nécessaires pour répondre aux ambitions de son Contrat d’objectifs et de performance et à l’évolution des orientations nationales sur la transition énergétique.
 
Les priorités définies par IFPEN pour la mise en œuvre de cette politique sociale responsable concernent :
 

  • l’évolution professionnelle

    IFPEN s’investit dans le développement des compétences de ses collaborateurs, leur mobilité et leur formation. Les compétences individuelles et collectives des salariés sont un atout majeur de réussite pour IFPEN, qui veille à mettre en cohérence sa stratégie moyen-long terme et les compétences essentielles à la réalisation de ses programmes R&I.
    La formation est un moyen privilégié pour maintenir et développer les compétences scientifiques, techniques, comportementales et managériales des salariés.
    La mobilité permet de construire et valoriser les compétences et expertises, de préparer les futurs managers à la prise de responsabilité et de maintenir un niveau d’employabilité élevé.
     
  • la diversité dans l’emploi 
     
    Considérant que la diversité, sous toutes ses formes, est un facteur d’enrichissement et de performance, IFPEN mène dans ce domaine une politique des plus volontaristes. Celle-ci se décline via des mesures dans les domaines de l’égalité professionnelle femmes-hommes, l’insertion des jeunes en difficulté et l’accompagnement du handicap.

Conformément à la loi du 5 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », IFPEN publie son index de l’égalité femmes-hommes qui, pour l’année 2019, est de 100/100.
L’index se compose de cinq critères qui évaluent les inégalités salariales entre les femmes et les hommes. Le score obtenu par IFPEN est le reflet de son engagement sur le sujet.

  • le maintien à haut niveau de la prévention des risques (santé, sécurité, risques psychosociaux)

    L’implication d’IFPEN dans la sécurité de ses salariés et ceux des entreprises intervenantes sur ses sites est un engagement prioritaire. Un système de management de la santé et de la sécurité est déployé par IFPEN sur la base du référentiel OHSAS 18001. 

La prévention des risques s’articule autour de trois axes :

  • la prévention par le service de santé au travail
    Afin de veiller à la santé physique et mentale au travail de chaque collaborateur, le service de Santé au travail évalue de façon permanente les risques d’atteinte à la santé ou d’accident dans une situation de travail. Il s’agit d’assurer la prévention et la protection, l’information et la formation des collaborateurs afin qu’ils soient les acteurs de leur santé et de leur sécurité au quotidien.
     

  • la sécurité

    La Politique Santé et Sécurité adoptée début 2020 s’inscrit dans la volonté d’IFPEN de développer davantage la culture sécurité et de faire évoluer les comportements individuels et collectifs. 

    Les axes majeurs pour renforcer cette culture sont les suivants :
    •    l’engagement individuel de chacun ; 
    •    l’engagement des managers en tant qu’acteurs exemplaires ;
    •    l’engagement des donneurs d’ordre et des services supports pour sélectionner les entreprises intervenantes performantes ; 
    •    l’attention portée à la qualité de vie au travail et aux facteurs susceptibles de générer des situations de mal-être.

    Des conférences sur le thème « Neurosciences et Sécurité » organisées en 2019 ont permis une prise de conscience sur la nécessité de mettre en place des parades de fiabilisation face à des situations et activités à risques pour lesquelles un fonctionnement « en mode automatique » peut conduire à un accident (l’erreur de l’expert).

    Les deux établissements sont par ailleurs adhérents aux associations MASE Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes.

 

  • la gestion des risques psychosociaux
    La prévention des risques psycho-sociaux fait partie du quotidien et implique toutes les parties prenantes de l’entreprise ; l’objectif est d’être plus performant collectivement par le mieux-être au travail. La démarche adoptée par IFPEN est une approche pluridisciplinaire qui s’appuie sur l’ensemble des acteurs de l’entreprise pour recueillir et croiser les différentes perceptions, et construire ainsi une vision complète des situations à analyser.
    En 2019, IFPEN a signé avec ses partenaires sociaux un accord d’entreprise sur le télétravail, témoin de la volonté de faire évoluer les modes de fonctionnement, tout en facilitant l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Grâce à des temps de transport diminués, le télétravail contribue à des gains en termes de performance (en raison de la diminution de la fatigue liée à ces déplacements), ainsi qu’à la réduction de l’empreinte environnementale des déplacements domicile-travail. Les salariés ont été sensibilisés aux bonnes pratiques permettant d’allier télétravail et cyber sécurité et informés de leur droit à la déconnexion.

 

Chiffres clés au 31 décembre 2019
Mobilité : 400 salariés ont été mobiles depuis 2016
Formation : 91 % des salariés bénéficient au moins d’une action de formation par an / 1 178 k€  de budget consacré à la formation professionnelle continue.
Nombre de jours télétravaillés en 2019 : 10 096
Nombre de personnes ayant télétravaillé en 2019 : 1 067
Résultats sécurité : 4 accidents de travail avec arrêt / taux de fréquence de 1,57
Taux de travailleurs en situation de handicap : 4,7 %

ENJEU 3

Enjeu 3: Réduire l'empreinte environnementaleRéduire l’empreinte environnementale

Lutter contre le changement climatique ; préserver les ressources naturelles ; protéger la biodiversité.
 
IFPEN veille, en tant qu’organisation écoresponsable, à limiter les émissions moyennes de CO2 engendrées dans le cadre de ses activités et de son fonctionnement.

 

  • Réduire les émissions de CO2 grâce aux plans de mobilité

    IFPEN promeut et privilégie les modes de transports doux. L’objectif poursuivi est d’améliorer les déplacements des salariés et de favoriser l’utilisation de modes de transports alternatifs à l’autosolisme.

    En outre, IFPEN s’attache depuis de nombreuses années à adapter son parc automobile, d’une part,  en réduisant le nombre de véhicules et, d’autre part, en réduisant le taux moyen d’émissions de CO2 de celui-ci en remplaçant les véhicules par d’autres moins émetteurs de CO2.
     

Chiffre clé au 31 décembre 2019
Taux moyen de CO2 : 75 g de CO2 par km parcouru / 84 g en 2018

Les plans de mobilité

IFPEN, soucieux de son environnement, conduit une démarche de plan de mobilité depuis de nombreuses années et poursuit ainsi son engagement dans la mobilité douce et durable.

L’objectif d’IFPEN, dans le contexte du changement climatique et de la transition énergétique, est de rechercher des solutions pour ses salariés et d’améliorer l’offre de transport dans une optique de réduction d’émissions de CO2.

Sur le site de Lyon où l’offre de transports en commun est peu développée, IFPEN adhère à un Plan de déplacement interentreprises conduit par l’Association pour le développement durable de la Vallée de la chimie (ADDVC) en concertation avec la métropole de Lyon.

Sur le site de Rueil-Malmaison, IFPEN a mis en place des campagnes d’achat mutualisé de vélos à assistance électrique (VAE), en 2019 à Lyon et en 2020 à Rueil, ainsi que l’indemnité kilométrique vélo. En 2019, 213 salariés de Rueil et 30 salariés de Lyon ont utilisé leurs vélos pour leurs trajets domicile-travail et ont déclaré plus de 258 kilomètres parcourus. 

IFPEN veille également à limiter les déplacements professionnels des salariés entre ses deux sites en développant son parc de salles de visioconférence et d’audioconférence.

  • Gérer et valoriser les déchets

    La démarche de préservation des ressources via la qualité de tri de ses déchets vise à augmenter leur recyclage ou leur valorisation.

    Au-delà de l’objectif de réduction des déchets car « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas », IFPEN s’attache à :
    • augmenter son taux de valorisation matière en réduisant la part de la valorisation énergétique et / ou de l’enfouissement,
    • maintenir la qualité de tri et pérenniser les filières existantes.

Le tri centralisé : une étape nécessaire pour évoluer vers le zéro déchet

Après trois ans de tests dans plusieurs directions, IFPEN a déployé en 2019 le tri centralisé des déchets à l’ensemble des directions des deux sites. L’objectif est d’améliorer la qualité du tri pour augmenter la valorisation globale des déchets.

Ce projet prend en compte toutes les dimensions du développement durable : au-delà des aspects économique et environnemental, il revêt un caractère social en prévenant le risque de troubles musculo-squelettiques chez les personnes qui manipulent les contenants de déchets.

 

Chiffres clés au 31 décembre 2019
Volume des déchets : 739,5 tonnes de déchets non dangereux (DND) et de déchets industriels dangereux (DID) produits, contre 755 tonnes en 2018.
Taux de valorisation globale des déchets : 91,5 %
Taux de valorisation matière des DND : 74 %, au-dessus de l’objectif de 55 % fixé dans le Contrat d’objectifs et de performance d’IFPEN pour 2018 
Part de valorisation matière des biodéchets : 15,7 % du volume des DND
 

  • Des engagements énergétiques dans la durée pour son patrimoine immobilier

    La maîtrise des consommations et émissions de Gaz à effet de serre (GES) des bâtiments d'IFPEN est un enjeu stratégique. L’amélioration énergétique dans les bâtiments constitue un axe de progrès multiple, tant sur le plan environnemental que social et économique. 
    La performance énergétique constitue un élément prioritaire dans les projets de réhabilitation et de construction, la sensibilisation du personnel aux écogestes, la rationalisation des consommations des zones les plus énergivores et le déploiement de pilotage des équipements.
    Pour les années 2016 à 2020, les projets concernent tant le relamping LED que le remplacement de chaufferies pour des nouvelles générations plus performantes, à confort au moins égal.

 

Un audit énergétique a été réalisé en 2019 sur les deux sites afin de déterminer le niveau de consommation énergétique et d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et des équipements. Cet audit a permis, à partir d’une analyse détaillée des données des bâtiments, de dresser une proposition de programmes d’économie d’énergie. 

 

  • Une informatique responsable

    Les équipements du système d’information ont des impacts significatifs sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Ils concernent notamment les émissions de CO2, les rejets de substances toxiques, la production de déchets (DEEE) mais également, via les périphériques, la consommation de papier et de cartouches.

    IFPEN poursuit ses actions dans sa démarche de Green IT et s’est par ailleurs lancé dans un projet d’entreprise « transformation digitale » dont l’objectif est de mettre à la disposition des utilisateurs des technologies compatibles avec l’évolution de leurs besoins et les exigences du développement durable.
     

Chiffres clés au 31 décembre 2019
Bilan papier : 
Part du papier recyclé sur le papier acheté : 76 %
5 672 ramettes commandées contre 6 758 en 2018

ENJEU 4

Enjeu 4 : Promouvoir une économie responsablePromouvoir une économie responsable

Soutenir l’innovation et l’entreprenariat ; entretenir des relations responsables avec les fournisseurs ; renforcer le développement et l’attractivité du territoire

Acteur public de la recherche et de la formation, IFPEN accompagne la transition énergétique et crée de la richesse et de l’emploi.
 

Rapport d’activité 2019


Rapport d’activité 2019 (PDF - 6.7 Mo)


Dans le cadre de son fonctionnement, IFPEN associe les entreprises partenaires à sa démarche et apporte son soutien au développement des territoires sur lesquels il est implanté.

Pour valoriser sa démarche de développement durable dans toutes ses dimensions, IFPEN est attaché à y associer ses fournisseurs et sous-traitants ; ce qui permet une amélioration continue et réciproque.
 

    La politique Achats d’IFPEN intègre le respect d’exigences en matière de sécurité, de qualité et de développement durable. Dans sa mise à jour de 2017, elle inclut aussi l’objectif de généraliser la dématérialisation du processus Achats conformément aux dispositions réglementaires en vigueur.

    La Charte d’achats définit quant à elle les règles que doivent respecter IFPEN et ses fournisseurs pour contribuer à la maîtrise des risques sociaux et environnementaux liés à la sous-traitance des services. Elle souligne l’engagement sociétal de l’entreprise par des principes éthiques plus larges : prévention de la corruption et des situations de conflits d’intérêts, non-discrimination, protection de la santé, de la sécurité et de l’environnement au travail, respect des droits humains fondamentaux et prévention du travail illégal.

    En 2017, les appels d’offres relatifs à l’achat des biens ont intégré des critères environnementaux sur les biens eux-mêmes, leurs emballages, leur transport ou l’optimisation du nombre de livraisons. L’objectif est d’améliorer les prestations, d’en optimiser le coût global en réduisant notamment les émissions de CO2. Les exigences sociales sont également prises en compte avec les marchés réservés aux ESAT.

    • Des sous-traitants impliqués et associés à la démarche développement durable

      IFPEN s’associe à ses prestataires pour identifier et mettre en œuvre en commun des solutions écoresponsables :
      • à travers l’écolabellisation en demandant à ses sous-traitants d’utiliser le plus possible des produits écolabellisés notamment pour les prestations de nettoyage courant des locaux et pour la restauration,
      • en privilégiant le bio et en favorisant un approvisionnement local de qualité ou en prenant en compte les spécialités culinaires d’un territoire,
      • en favorisant le travail de jour notamment par la mise en place d’une démarche de progrès avec l’entreprise de nettoyage.

    Les appels d’offre réalisés pour la restauration d’entreprise sur les deux sites en 2019 ont intégré des critères environnementaux. En effet, ils ont visé à permettre non seulement aux collaborateurs de mieux s’alimenter mais également à s’inscrire dans les dispositions de la loi EGalim* pour réduire le gaspillage alimentaire, développer la part des produits bio, labellisés et de proximité, et réduire le plastique.

    Chiffre clé au 31 décembre 2019
    Taux d’achat de produits bio dans les restaurants : 18,3 % contre 9,6 % en 2010

     

    • Promouvoir la dynamique territoriale

      IFPEN est implanté à Rueil-Malmaison (92) en région île-de-France ainsi qu’à Solaize (69), en région Auvergne-Rhône-Alpes. IFPEN entretient des relations étroites avec les acteurs publics  aux niveaux local, métropolitain, territorial ou régional. Ces nombreuses relations reflètent la volonté d’IFPEN d’être acteur du dynamisme économique et du renforcement des capacités de recherche, de transfert de savoirs et d’innovation de ses territoires d’implantation.