FacebookTwitterLinkedInImprimer

La recherche fondamentale d’IFPEN est structurée autour de neuf verrous scientifiques qui sont organisés selon le cheminement général suivi pour notre R&I : allant de la compréhension de phénomènes physiques complexes (expérimentation, acquisition de données) à l’évaluation d’un système complet (impacts économiques et environnementaux), en passant par une modélisation et une représentation numérique (simulation) de ces phénomènes.

Dans le cadre d’une démarche interdisciplinaire, cette structuration de la recherche fondamentale permet de mutualiser les questionnements, d’identifier les thématiques émergentes et de mobiliser les communautés scientifiques. Cela permet également de bâtir des passerelles entre les compétences des différentes directions de recherche d’IFPEN, en exploitant les proximités de questionnement scientifique, en mutualisant les réflexions et en favorisant la diffusion des acquis.  

Chacun des verrous est traité par un groupe dédié, composé de chercheurs de différentes directions de recherche, et animé par un binôme de responsables.
 

« La démarche verrous d’IFPEN est une initiative à la fois positive et constructive. La structuration de la recherche fondamentale autour de grand problèmes scientifiques apporte une meilleure lisibilité vis-à-vis de l’extérieur », explique Grégoire Allaire, Président du Conseil scientifique d’IFPEN.


L’organisation en neuf verrous scientifiques assure ainsi la mise en cohérence de l’ensemble des actions de recherche fondamentale conduites au sein d’IFPEN.
 

verrous scientifiques d'IFPEN
Les neuf verrous scientifiques identifiés par IFPEN


Au sein de chaque verrou sont ainsi identifiés et formalisés chaque année un certain nombre de défis scientifiques, chaque défi exprimant une difficulté scientifique à surmonter pour IFPEN, difficulté traduite en termes d’objectifs à atteindre, pour lesquels une stratégie pluriannuelle de recherche est proposée.

En 2018 :
9
verrous scientifiques
45 défis instruits, 43 défis formalisés
8 nouveaux défis

 

Brochure recherche fondamentale d'IFPEN (en anglais, PDF 680 Ko)

  Brochure : Recherche fondamentale d'IFPEN (en anglais, PDF 680 Ko)
 

 

les FAITS MARQUANTS 2018

 

  • Verrou scientifique n° 1 : caractériser les matériaux et fluides pour l’énergie aux différentes échelles
    Mise au point de nouveaux systèmes de prétraitements analytiques, basés sur la chromatographie de partage centrifuge. Par leur couplage avec des méthodes analytiques hautement résolutives, il est désormais possible de caractériser beaucoup plus finement les effluents. Cette approche offre par ailleurs de nouvelles perspectives pour isoler et identifier des inhibiteurs des réactions enzymatiques, essentielles à la transformation par voie biochimique de la biomasse.

 

  • Verrou scientifique n° 2 : comprendre, à l’échelle moléculaire ou adaptée, les mécanismes réactionnels chimiques, catalytiques et enzymatiques
    Aboutissement des trois années de travaux du JIP Oxygen.

 

  • Verrou scientifique n° 3 : comprendre l’effet du confinement des fluides sur leurs dynamique et réactivité en milieux poreux
    Modélisation moléculaire adaptée pour étudier la diffusion aux interfaces d’argiles.

 

  • Verrou scientifique n° 4 : traiter de manière optimale les flux massifs de données d’expérimentation ou de simulation
    Organisation du workshop Scienc’Innov « DataScien2018 », consacré à la science des données dans le domaine de l’énergie, qui a rassemblé 110 participants académiques et industriels autour de trois sessions plénières (Frameworks and platforms, Advances in algorithms et Industry) et de deux sessions de travaux pratiques. 

     
  • Verrou scientifique n° 5 : identifier des descripteurs pour la conception des matériaux, procédés et simulateurs
    Aboutissement du projet ANR Slimcat.

     
  • Verrou scientifique n° 6 : modéliser des phénomènes fortement couplés dans une perspective de changement d’échelle
    Modélisation électrochimique de la batterie en usage. Développement d’un modèle d’emballement thermique à l’échelle de la cellule de référence et calibré sur la base de « données sécurité » de l’Ineris, pour simuler le design d’un pack batterie qui limiterait les risques d’emballement et faire des préconisations, dans le cadre du projet H2020 Demobase.

 

  • Verrou scientifique n° 7 : commander et optimiser les systèmes complexes
    Lancement du projet H2020 CEVolver.

 

  • Verrou scientifique n° 8 : atteindre la meilleure performance numérique et informatique dans nos codes de calcul
    Développement d’une nouvelle méthode de résolution numérique pour autoriser une dépendance non linéaire du flux de sédiments à la pente du sol, tout en respectant une contrainte de taux d’érosion maximum. Elle couple en outre la sédimentation au flux d’eau de surface. Cette méthode permet de mieux simuler l’interaction de ces phénomènes naturels.

 

  • Verrou scientifique n° 9 : évaluer les impacts économiques et environnementaux des innovations de la transition énergétique
    Dans le cadre du projet Generate, étude de la criticité des matériaux de la transition énergétique et analyse géographique des innovations bas-carbone. Plusieurs marchés de matières premières (cuivre, lithium, etc.) ont été modélisés dans le modèle de prospective énergétique de la famille Times pour projeter la demande en matériaux en 2050 dans des scénarios climatiques.

 

Retrouvez plusieurs science@ifpen dédiées à nos verrous scientifiques
Verrou scientifique 8 / Performances des codes de calcul : numéro 33 de Science@ifpen
Verrou scientifique 7 / Commande et optimisation des systèmes complexes : numéro 30 de Science@ifpen
Verrou scientifique 6 / Modélisation multiphysiques et multi-échelles : numéro 26 de Science@ifpen
Spécial verrous scientifiques : numéro 20 de Science@ifpen

 

Contact

Benjamin Herzhaft

  • Responsable de programme « Recherche fondamentale »