FacebookTwitterLinkedIn

Les directions de recherche d’IFPEN sont évaluées, tous les quatre ans, par un collège d’évaluation, constitué de membres du Conseil scientifique d’IFPEN et d’experts extérieurs, avec l’appui de la direction scientifique d’IFPEN. 

Le processus d’évaluation vise à : 

  • établir une appréciation sur les activités de recherche et la production scientifique et technique de la direction de recherche évaluée (DR) pendant une période échue de quatre années ; 
  • fournir des recommandations pour les activités scientifiques de la DR à mettre en œuvre pour les quatre années à venir, au regard de la politique scientifique et du plan moyen long terme d’IFPEN. 

Le collège établit son évaluation et ses recommandations à partir d’un rapport d’auto-évaluation de la direction de recherche évaluée et d’une réunion d’évaluation d’une journée autour de présentations, visites de laboratoires et échanges avec le collège. Le collège rédige ensuite un rapport d’évaluation qui est discuté avec la Direction générale. 

La Direction générale s’appuie donc sur cette démarche pour donner de nouvelles inflexions aux directions de recherche, en adéquation avec les ambitions et la stratégie scientifique d’IFPEN. Elle établit une note de conclusion incluant un plan d’actions à mettre en œuvre sur les quatre années suivantes. 

Un point d’avancement est fait via un bilan à mi-parcours au bout de 2 ans.

« Pour rester dans la course, il faut constamment innover et donc maintenir un haut niveau scientifique, il est impératif de s’évaluer régulièrement pour connaître son positionnement et ses performances », précise Grégoire Allaire, Président du Conseil scientifique.

Par ailleurs, lors de ces évaluations, une analyse de la visibilité scientifique est menée pour établir des statistiques portant sur l’impact des recherches de chaque direction, la qualité de ses partenariats, de ses publications et brevets, ou encore le nombre de ses thèses. Les domaines sur lesquels IFPEN est un acteur clé sont ainsi clairement identifiés.

Ces évaluations ont permis de mettre en lumière, par exemple, le fait qu’IFPEN est 3e au niveau mondial en termes de publications consacrées à la modélisation de procédés d’hydrotraitement et de conversion, et même 1er sur la Large Eddy Simulation (LES) appliquée aux moteurs !