FacebookTwitterLinkedInImprimer

PÉTROCHIMIE
NOS atouts

Une expertise reconnue dans le domaine de la catalyse :

L’intégration dans un écosystème partenarial public-privé :

Un modèle de valorisation éprouvélogo_Axens
Les innovations d’IFPEN sont mises sur le marché par ses partenaires industriels, qui en assurent l’extrapolation industrielle et la commercialisation. C’est le cas de sa filiale Axens.
 

50 ans d’innovations et de succès dans la production d’intermédiaires pétrochimiques
•  1967 : création du site d'IFPEN-Lyon
 dans la vallée de la chimie pour accueillir des unités pilotes de grande taille ;
•  1973 : IFPEN développe un procédé de production de cyclohexane pour la fabrication de nylon ;
•  1977 : premières unités industrielles appliquant les procédés Dimersol et Aromizing, respectivement utilisés pour transformer du propylène en essence (procédé mis au point par Yves Chauvin, directeur de recherche à IFPEN et prix Nobel 2005 de chimie) et pour fabriquer des aromatiques ;
•  1985 : IFPEN et Total s’associent pour travailler sur un procédé innovant de craquage catalytique en lit fluidisé (FCC), baptisé R2R, permettant de valoriser les résidus en essences et en oléfines. La première industrielle a lieu en 1987 au Japon. En 1993, IFPEN et Total créent l’Alliance FCC ;
•  1988 : première unité utilisant le procédé AlphaButol en Thaïlande, qui permet de transformer de l’éthylène en un additif entrant dans la composition de polymères très résistants, employés par exemple dans la fabrication des films photographiques ;
•  1997 : démarrage du procédé Eluxyl de séparation du paraxylène en Corée. En 1988, IFPEN conclut un partenariat avec CECA, alors filiale d’Arkema spécialisée dans la fabrication d’adsorbants, pour mettre au point des tamis moléculaires à base de zéolithes. En 1995, le procédé est vendu sous licence à une raffinerie sud-coréenne. Deux ans plus tard, une unité d’une capacité de 600 000 t par an entre en service ;
•  2013 : le procédé Eluxyl rejoint la suite ParamaX d’Axens. Son succès commercial s’en trouve encore renforcé. Axens licencie aujourd’hui 50 % des nouvelles unités utilisant ce procédé à l’échelle mondiale.

 

Contact

Slavik Kasztelan

  • Responsable des programmes : "Biomasse vers chimie" et "Pétrochimie".