Zoom sur...

Page individuelle

Antoine FECANT

Ingénieur de recherche / Chef de projet
Antoine Fécant est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole Normale Supérieure de Chimie de Lille (2004) et d’un DEA de l’Université de Lille I la même année. Il a ensuite obtenu un Doctorat de l
Page individuelle

Maira ALVES FORTUNATO

Responsable d'études R&D en Fluides Complexes / Docteur en chimie catalyse
_ Maira a réalisé sa thèse de doctorat à l’Institut de Recherches sur la Catalyse et l’Environnement de l’Université Claude Bernard Lyon 1 (CNRS) et Saint-Gobain Provence Recherche sur les
Page individuelle

Charles-Philippe LIENEMANN

Charles-Philippe Lienemann - Adjoint Scientifique à la Direction Physique et Analyse
Charles-Philippe Lienemann a obtenu son Master de l'Université de Genève (Suisse) en 1993. Il rejoint ensuite l'Université de Lausanne (Suisse) au sein du groupe de D. Perret et du Prof. J-C. Bünzli
Pétrochimie
Innovation et industrie

Nos atouts

PÉTROCHIMIE
NOS atouts

Une expertise reconnue dans le domaine de la catalyse, des séparations et des procédés.
 

L’intégration dans un écosystème partenarial public-privé avec la plateforme collaborative Axel’One.
 

Un modèle de valorisation éprouvé dans lequel les innovations d’IFPEN sont mises sur le marché par ses partenaires industriels, qui en assurent l’extrapolation industrielle et la commercialisation. C’est le cas de sa filiale Axens.

 

Pétrochimie
Innovation et industrie

Nos solutions

Pétrochimie
Nos solutions

Les travaux d’IFPEN visent à mettre au point de nouveaux catalyseurs, adsorbants et procédés  innovants et éco-efficients de production d’intermédiaires pétrochimiques, et à améliorer les performances des technologies existantes, tout en accroissant le niveau de pureté des produits obtenus et en consommant moins d’énergie.

Production d’oléfines

En matière d'intermédiaires oléfiniques (éthylène, propylène, butadiène, etc.), obtenus par vapocraquage ou par craquage catalytique, les recherches se concentrent principalement sur la purification d’oléfines par hydrogénation sélective. Les solutions développées permettent d’atteindre les spécifications de pureté les plus exigeantes, en particulier pour la production de plastiques par polymérisation.
 

Hydrogénation sélective

 « Le procédé de vapocraquage est un élément clé pour la production d’oléfines telles que l’éthylène (coupe C2) et le propylène (coupe C3), pour lesquelles la demande mondiale est en forte croissance, ou encore du naphta (coupe essence de pyrolyse). Pour être valorisées, ces coupes doivent être purifiées ; des procédés et des catalyseurs spécifiques développés par IFPEN en collaboration avec Axens permettent de les hydrogéner sélectivement afin d’atteindre des teneurs en impuretés inférieures au ppm.

Grâce à l’élaboration d’une nouvelle phase catalytique à base de palladium et à une mise en forme du support optimisée, IFPEN a mis au point un nouveau catalyseur d’hydrogénation sélective pour les coupes « essences de pyrolyse » très soufrées. Ce catalyseur présente des gains en termes d’activité, de stabilité et de durée de vie. Il permet d’obtenir les mêmes performances que l’ancienne génération mais pour des charges plus soufrées, ce qui réduit de manière significative la consommation d’énergie de l’unité, tout en maintenant la durée de cycle de vie du catalyseur. »

Karin Barthelet, chef de projet, IFPEN
 

 

Transformation de l’éthylène en alphaoléfines 

IFPEN poursuit des recherches visant à transformer l’éthylène en butène-1 (procédé AlphaButol®) et en hexène-1 (procédé AlphaHexol™). Ses équipes ont ainsi mis au point des formulations catalytiques permettant d’obtenir sélectivement ces produits, avec un très haut niveau de pureté, tout en augmentant le rendement des procédés et leur opérabilité. La technologie de production d’hexène-1 par trimérisation de l’éthylène, AlphaHexol™ commercialisé par Axens a notamment été améliorée. Le procédé qui répond à une forte croissance de la demande en plastiques de haute performance de type polyéthylène, permet d’obtenir un haut niveau de pureté de l’héxène-1 tout en consommant moins d’énergie.

 

Production d’aromatiques

Dans le domaine des aromatiques (benzène, toluène, xylènes), produits principalement par reformage catalytique ou par vapocraquage de naphta, les recherches d’IFPEN visent essentiellement à répondre à la forte demande du marché en paraxylène, largement utilisé pour les plastiques d’emballage (bouteilles en PET par exemple) et les fibres textiles synthétiques. 
 

Séparation du paraxylène 

« Dans le cadre d’une collaboration de longue date avec Arkema, IFPEN travaille à la formulation d’adsorbants à haut rendement pour le procédé Eluxyl® de séparation du paraxylène, commercialisé par Axens.

Ainsi, IFPEN et Arkema améliorent sans cesse le tamis moléculaire en vue d’augmenter la productivité  par rapport à la génération précédente, tout en permettant de produire un paraxylène ultrapur, très recherché par l’industrie chimique. Ces tamis innovants répondent à une demande forte du marché. Elle consolide également le leadership d’Axens, qui commercialise le procédé Eluxyl® inclus dans le complexe de production de paraxylène ParamaX®.

Aujourd’hui, IFPEN poursuit le perfectionnement de la technologie Eluxyl® sur les équipements installés sur le site d’IFPEN-Lyon. Ainsi, suite à la réalisation de la première unité au monde fonctionnant avec seulement 15 lits de séparation, cette technologie a encore été améliorée pour permettre l’utilisation de nouveaux tamis moléculaires de séparation des xylènes plus performants. IFPEN travaille également à l’optimisation énergétique et économique du complexe global de production de paraxylène.  » 

Eric Lemaire


Éric Lemaire, chef de projet, IFPEN 


 

maquette_froide_Eluxyl
Eluxyl® - maquette froide

 

 

Pétrochimie
Innovation et industrie

Pétrochimie

Pétrochimie
CONTEXTE ET ENJEUX

La pétrochimie vise à transformer des coupes issues du pétrole ou du gaz naturel pour produire les composés chimiques de base (les grands intermédiaires) de l'industrie de la chimie, tels que les oléfines et les aromatiques. 

Ces composés servent ensuite à fabriquer des produits chimiques utilisés dans de nombreux usages : plasturgie, pharmacie, agriculture, cosmétique, électronique, automobile, aéronautique, textile, etc.

La hausse de la demande en biens de consommation, notamment dans les pays émergents, conduit à une demande en intermédiaires pétrochimiques en forte croissance, en particulier pour l’éthylène, le propylène, le paraxylène, les alphaoléfines et le benzène.

Cette croissance de la demande se produit alors que le secteur de la pétrochimie est également impacté par :

  • des évolutions majeures liées à des tendances sociétales de fond comme :
    • les engagements pris par les pays signataires de l’accord de Paris pour la réduction des gaz à effet de serre,
    • la recherche de substituts aux intermédiaires chimiques d’origine fossile,
    • la montée en puissance du recyclage des plastiques,
    • la prise en compte renforcée de l’impact environnemental des procédés industriels.
  • des situations contrastées selon les régions du monde avec :
    • un prix très bas de l’éthane du propane et du gaz naturel qui favorise la pétrochimie américaine et ses industries aval,
    • l’extension très rapide des capacités pétrochimiques du Moyen-Orient et de la Chine. 

Dans ce contexte, si les perspectives long terme concernant la production des intermédiaires chimiques sont très favorables, l’industrie de la pétrochimie connaît aujourd’hui des transformations profondes. Parmi celles-ci, citons :

  • le développement de procédés dédiés de production d’oléfines et de dioléfines supérieures,
  • l’émergence de projets de raffineries complètes orientées pétrochimie (schéma de raffinage dit « Oil to Chemicals »), qui devraient à terme modifier sensiblement les équilibres de production régionaux sur certains produits,
  • l’intégration croissante entre les sites de raffinage et les sites pétrochimiques, notamment en Europe, visant à améliorer la rentabilité des sites en produisant plus de produits chimiques et moins de carburants,
  • l'utilisation émergente de nouvelles matières premières issus de la biomasse ou du recyclage des plastiques,
  • la transformation progressive de l’outil industriel grâce à la révolution numérique en cours.
     

Ces tendances génèrent des investissements substantiels en pétrochimie au niveau mondial, et des besoins en technologies nouvelles pour s’adapter à de nouvelles matières premières (éthane, propane, biomasse, recyclats de plastiques) ainsi qu’à des configurations différentes des sites de raffinage.

Développer des procédés innovants et éco-efficients de production d’intermédiaires pétrochimiques pour accompagner la demande du marché.

Nos solutions

Nos atouts

 

Hydrocarbures responsables
Innovation et industrie

Hydrocarbures responsables

Dans un contexte de transition énergétique qui s’accélère, les industries pétrolières et parapétrolières doivent satisfaire une demande en hydrocarbures qui reste soutenue, tout en réduisant fortement leur empreinte environnementale et leur consommation d’énergie.
IFPEN développe des procédés éco-efficients et flexibles pour la production de carburants et d’intermédiaires chimiques répondant aux normes les plus exigeantes.
Afin de mieux exploiter les réserves, IFPEN propose également des technologies de pointe pour l’exploration et la production des hydrocarbures, toujours plus performantes et propres.