23.03.2022

2 minutes de lecture

FacebookTwitterLinkedInImprimer
logo : MAGPIElogo : Funded by the European Union


Le jeudi 10 mars, le consortium MAGPIE a organisé la Conférence de lancement MAGPIE, qui a constitué le tout premier événement de dissémination. D’une durée d’une journée, ce rendez-vous a vu défiler 17 intervenants et accueilli 45 organisations membres du consortium financé par l’UE, auxquels se sont jointes plusieurs parties externes.

Organisé dans un théâtre de Rotterdam (Pays-Bas) baptisé Nieuwe Luxor Theater, l’événement a réuni physiquement 120 personnes tout en étant suivi par plus d’une centaine d’autres en ligne. Cette configuration hybride a donné la possibilité de fédérer les participants, issus d’un grand nombre de pays : Pays-Bas, France, Allemagne, Portugal, Espagne, Italie, Belgique, Danemark, Suède, et Roumanie.

Les membres du consortium MAGPIE s’apprêtent à entamer des projets pilotes dans trois grands domaines :
•    carburants alternatifs et décarbonation de la navigation maritime
•    technologies intelligentes appliquées aux opérations portuaires
•    liaisons fluviales et ferroviaires avec l’arrière-pays.

L’événement aura été l’occasion d’évoquer le contenu des modules de travail et de divers projets de démonstration, qui conjointement, visent à accélérer et à maximiser le transport vert dans la zone portuaire, et ce faisant, à consolider le rôle des ports dans les chaînes d’approvisionnement énergétique. Représentants de la Commission européenne, du Parlement européen et de l’Organisation des ports maritimes européens (ESPO) se sont relayés pour faire des exposés consacrés à la fois à l’articulation du projet MAGPIE avec le Pacte vert pour l’Europe et à ses répercussions pour la société civile. La jeunesse y était représentée par des étudiants de l’Université Érasme de Rotterdam et de l’Université de technologie de Delft, qui ont participé à part entière à la conférence en formulant des observations au sujet du projet et de ses impacts sur l’avenir.

Quatre ports : Rotterdam (Pays-Bas), HAROPA (France), Sines (Portugal) et DeltaPort (Allemagne) soutiennent actuellement le projet et se sont engagés à répliquer les innovations au sein même de leur communauté portuaire.

Ce que nous voulons, c’est façonner les ports verts de demain. MAGPIE a pour ambition d’engager une rupture dans la fourniture et l’utilisation des vecteurs d’énergie verte dans le transport à destination, en provenance et à l’intérieur des ports. En faisant la démonstration et en mettant en œuvre des solutions intelligentes dans le domaine de la digitalisation et de l’automatisation, MAGPIE va faciliter et contribuer à la décarbonation du transport portuaire.

L’AIVP (Association internationale Villes et Ports) est le principal partenaire de dissémination du projet MAGPIE.

Les équipes d’IFPEN vont concourir à la réalisation du projet MAGPIE en élaborant des jumeaux numériques et des tableaux de bord interactifs permettant de créer et de visualiser les inventaires d’émissions des villes portuaires. Pour ce faire, elles vont mettre à profit leur expertise dans la modélisation microscopique des émissions polluantes. 
 

À propos du projet MAGPIE

Soucieuse de surmonter les défis posés par le changement climatique, la Commission européenne a lancé en 2019 une stratégie dénommée « Pacte vert pour l’Europe », qui se donne entre autres comme objectif de mener à bien le verdissement du transport. Sachant que le transport pèse pour 25 % des gaz à effet de serre (GES) émis par l’UE, l’objectif a été fixé d’abaisser les émissions de GES du secteur de 90 % d’ici 2050.
Dans cette optique, les ports maritimes sont appelés à jouer un rôle majeur en intensifiant le recours à des technologies propres, des vecteurs d’énergie verte et des concepts logistiques verts dans le transport maritime, les opérations portuaires et les liaisons de transport avec l’arrière-pays (route, rail, péniche, oléoduc).
Précurseur de la transition énergétique, le port de Rotterdam, premier port maritime européen par la multiplicité de ses liaisons quel que soit le mode de transport, porte la vision consistant à devenir un port zéro émission à l’horizon 2050. Aux côtés de ses homologues que sont HAROPA, Sines et DeltaPort (qui est un port intérieur), le port de Rotterdam soutient les objectifs de durabilité du Pacte vert pour l’Europe.
Notre projet s’inscrit dans le cadre de l’appel H2020-LC-GD-2020 intitulé « Construire un avenir sobre en carbone et résilient au changement climatique : recherche et innovation à l’appui du Pacte vert pour l’Europe ». Cet appel est lancé sous la responsabilité du fonds Horizon 2050.
Le financement public accordé s’élève à 25 millions d’€ pour la période comprise entre le 1er octobre 2021 et le 30 septembre 2026.
•    Référence : Convention de subvention n°101036594
•    Agence exécutive : CINEA
 

Pour plus d’information : MAGPIE, projet européen de ports verts intelligents (magpie-ports.eu)

Contact

PRESSE - IFPEN

  • Anne-Laure DE MARIGNAN : 01 47 52 62 07
  • Patricia FULGONI : 01 47 52 67 21