26.02.2019

15 minutes de lecture

FacebookTwitterLinkedIn

Denis GuillaumeL’expérimentation à l’échelle pilote permet d’acquérir, sur les procédés, les données de performances nécessaires à leur extrapolation industrielle. Elle nécessite des dispositifs où les transferts thermiques et de matière sont parfaitement maîtrisés, compte tenu des facteurs d’extrapolation de l’ordre de 105 à 106 entre le réacteur d’un pilote et celui d’une unité industrielle. En outre, la demande accrue en procédés plus éco-efficients requiert le déploiement d’installations pilotes intensifiées, instrumentées et digitalisées. Dans ce contexte, la direction Expérimentation Procédés a conçu et opère un parc de près de 80 installations couvrant l’ensemble des procédés d’IFPEN.

Pour développer ses compétences au service des projets, la direction s’appuie sur une recherche fondamentale axée sur la caractérisation des matériaux et des fluides et sur la modélisation des phénomènes fortement couplés, dans une perspective de changement d’échelle.

Ce numéro présente quelques réalisations clés issues de ces travaux.

Un enjeu de recherche émergent réside dans l’utilisation des data sciences. Il nous permettra de repenser la conduite et l’exploitation des essais pilotes dans une perspective d’efficience accrue pour la R&I d’IFPEN.

Bonne lecture,

Denis Guillaume, Directeur de la direction Expérimentation Procédés
 


PDF.png  Voir le PDF de la lettre

Sommaire