17.11.2021

15 minutes de lecture

FacebookTwitterLinkedInImprimer

Benjamin Herzhaft

 

Comme le confirme le récent rapport du GIEC, la transition énergétique et écologique est plus que jamais indispensable pour combattre le réchauffement climatique et aller vers un développement durable, en passant d’une économie carbonée à la neutralité carbone en 2050. 

Au sein d’IFPEN, la direction Sciences de la Terre et Technologies de l’Environnement est actrice de cette ambition. Forte de son expertise historique, acquise dans le domaine des hydrocarbures, elle évolue et met ses compétences au service du développement d’innovations pour apporter des solutions aux défis sociétaux et industriels de l’énergie et du climat. Pour cela, la direction s’appuie sur un socle de connaissances lui permettant de caractériser, de comprendre et de modéliser le sol, le sous-sol et les fluides qui s’y écoulent. Elle bénéficie également d’un parc de laboratoires très large qui couvre les domaines de la géochimie et de l’analyse des gaz, du transfert de fluides complexes en milieux poreux, de la thermodynamique et de la caractérisation des matériaux.

La direction couple ainsi avantageusement la caractérisation à toutes les échelles (depuis le laboratoire jusqu’au terrain), avec le développement de modèles et simulations capables de restituer numériquement le comportement des milieux étudiés. La combinaison caractérisation-modélisation est aujourd’hui renouvelée avec des approches issues de la science des données. Les capacités expérimentales de la direction lui permettent de mener les travaux depuis la connaissance et la compréhension des systèmes impliqués jusqu’au développement d’objets technologiques.

Vous trouverez dans ce numéro de Science@ifpen un aperçu des sujets traités aujourd’hui par les chercheurs de la direction, illustrant le profond renouveau des thématiques de recherche ces dernières années et les apports féconds de la pluridisciplinarité, que ce soit au sein d’IFPEN ou via les collaborations avec des équipes académiques ou des partenaires industriels.

Je vous souhaite une bonne lecture,

Benjamin Herzhaft 
Directeur de la direction Sciences de la Terre et Technologies de l’Environnement  


 

Sommaire

Rock-Eval® : au service de l’étude des sols pour l’enjeu climatique

Parmi les leviers pour abaisser la concentration de CO2 dans l’atmosphère figure bien sûr la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’origine fossile, mais il est aussi possible d’accroître les quantités de carbone stockées dans les sols (...) Dans le contexte actuel de dérèglement climatique, connaître l’évolution du carbone dans les sols devient un enjeu critique. C’est pourquoi IFPEN s’est intéressé au potentiel du Rock-Eval®, un fleuron de la recherche pétrolière...

Changement global, impact sur les paysages et la ressource en eau

L’impact du changement climatique et des activités anthropiques sur l’évolution des paysages et des ressources en eau constitue aujourd’hui un enjeu majeur. Sa prévision nécessite de disposer d’outils dédiés capables d’évaluer à un horizon de 100 ans les conséquences de différents scénarios sur les bassins versants et les eaux souterraines. IFPEN développe à cette fin des approches de modélisation des phénomènes d’érosion-transport-dépôt couplés aux écoulements de surface et de subsurface...

Flair Suite : au service de la surveillance environnementale et industrielle des gaz

La qualité de l’air est aujourd’hui un sujet de préoccupation majeur en matière de santé publique. Pour la préserver, il est nécessaire de réduire les émissions mais aussi de surveiller l’évolution chimique globale de l’atmosphère. Il importe en outre de suivre les gaz émis à l’échelle industrielle, ce qui répond également à des enjeux économiques et de sécurité. C’est pour traiter ces différents aspects que les chercheurs d’IFPEN se sont lancés dans le développement d’un ensemble de solutions technologiques, rassemblées dans le projet Flair Suite™.

La modélisation du sous-sol, étape essentielle pour la transition énergétique

Afin de répondre aux enjeux de la transition énergétique, le sous-sol a un rôle à jouer, à la fois pour fournir des ressources et pour offrir des solutions de stockage (...). Les modèles numériques peuvent aider à mieux comprendre le sous-sol pour le gérer durablement et l’utiliser de manière optimale. Développés depuis de nombreuses années à IFPEN, initialement pour l’industrie pétrolière, de tels modèles couvrent des échelles qui s’étendent du bassin sédimentaire au réservoir...

Rayons-X et neutrons pour des images qui ne manquent pas de sel

La précipitation de sel dans des roches perméables est un risque auquel sont exposés certains secteurs de l’énergie, en particulier pour le stockage de gaz dans des formations géologiques lors des phases opérationnelles (injection et soutirage), lorsqu’il y a contact avec des aquifères salins (...). Cette précipitation réduit l’espace permettant la circulation des fluides, ce qui entraîne l'altération de la perméabilité de la roche, voire son colmatage dans certaines conditions. Afin de comprendre les mécanismes sous-jacents à ce phénomène d’endommagement, des expériences d’écoulement de gaz dans un milieu poreux préalablement saturé en saumure ont été réalisées sur le banc d’écoulement CAL-X d’IFPEN...

Géopatrimoine et géodiversité accessibles à tous grâce au numérique

Apparues dans les années 1990, les notions de géopatrimoine et de géodiversité reçoivent une attention grandissante de la part des communautés académiques, des organisations internationales et des pouvoirs publics (...). C’est dans ce contexte qu’IFPEN a signé en 2020 un accord de partenariat avec l’UNESCO, dont l’un des objectifs est le partage d’outils numériques facilitant la promotion du géopatrimoine et de la géodiversité auprès du grand public...

Transport de colloïdes en milieu poreux : dépôts et colmatage

Le transport de particules colloïdales dans des milieux poreux concerne de nombreux domaines, dont les géosciences et l'ingénierie environnementale. Or les interactions particule-matrice peuvent produire la formation et l'accumulation de dépôts, avec à la clé un risque d’endommagement du milieu et d’altération de sa perméabilité (...). A IFPEN, le problème a été étudié à l’origine pour la production des hydrocarbures et concerne aujourd’hui d’autres contextes applicatifs : la géothermie et le stockage géologique du CO2...