FacebookTwitterLinkedInImprimer

Captage, stockage et utilisation du CO2
Nos RÉSEAUx 

PROJET CHEERS

Logo Cheers

IFPEN participe au projet Cheers, cofinancé par l’Union européenne (programme Horizon 2020) et le Ministère des Sciences et Technologies chinois. D’une durée de cinq ans (2018/2022), CHEERS rassemble des acteurs engagés de longue date sur la chaîne CCUS, parmi lesquels IFPEN, Sintef (coordinateur du projet), Total, Tsinghua University et Dongfang Boiler.
 

Deux questions à…

Stéphane Bertholin 

Stéphane Bertholin, chef du projet Cheers, IFPEN

 

Quels sont les objectifs du projet ?

Il s’agit de démontrer le caractère opérationnel de la technologie sur un cas identifié par Total : permettre à une raffinerie d’utiliser du petcoke (un hydrocarbure sous forme solide, résidu ultime des procédés de conversion du pétrole) pour produire de l’électricité et de la vapeur sans générer d’émission de CO2. Pour cela, le projet doit concevoir, réaliser et opérer une unité de démonstration dédiée, à l’échelle de 3 MWth, qui utilisera notre technologie. Cette unité sera construite sur un site expérimental de l’énergéticien Dongfang en Chine.

Au sein du projet, nous sommes notamment en charge du dimensionnement du démonstrateur et de l’évaluation des performances du procédé CLC dans la chaîne CCUS complète. Cette responsabilité nous a été confiée car notre expertise à la fois dans la mise en œuvre d’unités pilotes, notamment sur notre site de Lyon, et le développement de procédés innovants est largement reconnue. Avec les partenaires du projet, nous intervenons également dans la sélection de l’oxyde métallique pour le transport de l’oxygène, les études d’engineering, mais aussi la construction et la réalisation des essais.

Quelles perspectives industrielles le projet Cheers permet-il d’envisager ?

Cheers doit nous permettre de valider l’ensemble des concepts technologiques que nous ambitionnons de mettre en œuvre à l’échelle industrielle, notamment la maîtrise de la circulation du porteur d’oxygène, qui est l’élément clé de l’opération du procédé CLC testé. Le succès du projet positionnera IFPEN, en partenariat avec Total, comme leader mondial sur la technologie CLC, et une première industrielle pourrait être envisagée d’ici une dizaine d’années. La voie serait alors ouverte à une large diffusion de la technologie auprès des grandes unités industrielles ayant des enjeux de production d’énergie décarbonée pour leur fonctionnement, comme les centrales électriques ou les raffineries.
 

Projet GEFISS

Logo Gefiss

« Les projets d’ingénierie du sous-sol relatifs au stockage du CO2 ou à la géothermie suscitent des interrogations, parfois même une opposition de la part des parties prenantes de la société civile. Nous sommes convaincus de l’importance de prendre en compte la perception sociétale de ces projets, qui ont tout à gagner à privilégier une démarche de co-construction entre les différents acteurs concernés. Au sein du projet Gefiss (Gouvernance élargie des filières d’ingénierie du sous-sol), nous travaillons en partenariat avec des fournisseurs d’énergie, des sociétés de conseil, des autorités administratives, un centre de recherche, des universités et un think tank pour proposer de nouvelles formes de dialogue autour des projets d’exploitation des ressources du sous-sol et des conditions pour leur réalisation. Gefiss est porté par le GIS Géodénergies et coordonné par le pôle Avenia. »
 
Florence Delprat-Jannaud, responsable de programmes au centre de résultats Ressources énergétiques, IFPEN

 

 

Contact

Florence Delprat-Jannaud

  • Responsable des programmes : "Captage du CO2", et "Gestion du sous-sol pour les NTE".