FacebookTwitterLinkedInImprimer

Carburants
CONTEXTE ET ENJEUX

Le secteur des carburants est marqué par des évolutions profondes et des tendances sociétales qui s’accélèrent comme :

  • les engagements pris par les pays signataires de l’Accord de Paris pour la réduction des GES,
  • la dynamique d’amélioration de la qualité de l’air,
  • l’émergence de modes de transport doux,
  • la recherche de substituts aux carburants ou intermédiaires chimiques fossiles.

 

L’évolution de la demande en produits pétroliers (carburants, naphtas, bitumes, etc.) est aujourd’hui impactée par des facteurs géographiques et structurels avec d’une part, les besoins croissants de la mobilité individuelle dans les zones émergentes, du transport de marchandises routier et maritime ainsi que du transport aérien ; d’autre part la demande en carburants est également impactée par le déploiement de solutions alternatives (électrification du parc automobile, politiques publiques orientant vers l’utilisation des carburants  bas carbone et le développement de nouveaux modes de mobilité) qui entraîneront une évolution marquée des besoins dans les années à venir. En outre, les produits pétroliers sont soumis à une sévérisation des spécifications et un renforcement des contraintes législatives avec notamment des normes plus exigeantes pour lutter contre la pollution de l’air comme la teneur en soufre des essences et des gazoles, limitée à 10 ppm (respectée en Europe depuis 2009, et en Chine, en Inde et aux États-Unis depuis 2020).

Les dynamiques d’évolution des besoins en produits pétroliers resteront divergentes et marquées par une forte régionalisation avec :

  • une baisse de la demande globale en carburant essence, 
  • une résistance de la croissance des distillats moyens (jet, diesel) utilisés pour le transport de marchandises et le transport aérien,
  • l’évolution structurelle des besoins en produits pétroliers lourds, marquée par une baisse de la demande en fiouls lourd et une hausse de la demande en fiouls marins (liée à la croissance du transport de marchandises couplée à une limitation à 0,5 % de la teneur en soufre dans les carburants marins depuis 2020).

 

Dans ce contexte, l’industrie du raffinage est amenée à se transformer en profondeur : elle doit adapter son outil industriel pour proposer des produits propres répondant aux normes les plus exigeantes, couvrir les besoins de mobilité et contribuer à la transition énergétique, de façon économique et durable. Elle devra ainsi intégrer de nouvelles sources non-fossiles et améliorer ses opérations pour réduire ses émissions de CO2.
Pour mener cette transformation dans un contexte incertain, marqué de plus, à court et moyen terme, par les effets économiques générés par la pandémie de la Covid-19, le secteur cherche à optimiser ses investissements ; il doit également accélérer la conversion de ses sites en utilisant les outils et les solutions logicielles de la révolution numérique.

 

Développer des procédés innovants éco-efficients de production de carburants propres et durables respectant les normes les plus sévères et les incitations nationales en termes d’incorporation de biocarburants.

Nos solutions

Nos atouts 

 

Contact

Magalie Roy-Auberger

  • Responsable des programmes : "Production et purification de distillats moyens", et "Production et purification des essences".

Abdelhakim Koudil

  • Responsable des programmes : "Conversion des résidus et des bruts lourds", "Biomasse vers chimie" et "Traitement et conversion du gaz".