FacebookTwitterLinkedInImprimer

Carnot IFPEN Transports EnergieMotorisations thermiques        
nos réseaux

Le GSM

Créé en 1980, le GSM (Groupement scientifique moteurs) réunit IFPEN, Renault et Groupe PSA dans un effort de recherche commun sur les motorisations thermiques. Au fil du temps, cette collaboration a su s’adapter aux évolutions des technologies et des besoins du marché.

« Le GSM mène des travaux de recherche :

  • amont : évaluation de concepts, identification de technologies à potentiel,
  • mais peut aussi fournir un accompagnement sur des problématiques métiers (analyse de retours clients),
  • ou sur la mise en place d’outils logiciels et de méthodologies de conception.

Nous y contribuons en apportant à la fois nos compétences et nos moyens de recherche. Les travaux du GSM visent à améliorer la qualité de l’air en réduisant la consommation et les émissions de CO2 des motorisations thermiques ; depuis deux ans, l'activité se concentre principalement sur les motorisations essence, qui ont vocation à être intégrées dans une chaîne de traction électrifiée. Des réflexions sont également en cours pour identifier les futures générations de convertisseurs d’énergie les mieux adaptés à la mutation de la filière énergétique à horizon post-2030. C’est l’une des forces du GSM que de savoir évoluer avec son temps. »

Benjamin Réveillé, chef du projet GSM, IFPEN  

 

Essence

Projet H2020 EAGLE

EAGLE - logo

« Aujourd'hui, le rendement maximum d'un moteur à essence est d'environ 40 % : le reste de l'énergie produite par combustion est perdue. Les travaux que nous menons, avec huit partenaires, au sein du projet européen EAGLE (Efficient Additivated Gasoline Lean Engine), doivent permettre de réduire cette perte en améliorant d'au moins 20 % le rendement des moteurs à essence actuels : nous visons un rendement de 50 %. EAGLE évalue le potentiel de différentes technologies, dont une isolation thermique innovante pour la chambre de combustion et l'échappement, un système d'allumage à préchambre, l’utilisation d’hydrogène comme additif dans l’essence et un système de dépollution adapté au fonctionnement en mélange pauvre. Nous intervenons sur l’ensemble des thématiques liées à la combustion, aux carburants, aux matériaux et au post-traitement. Notre expertise sur chacune de ces différentes briques nous permet aussi d’assurer la coordination du projet de manière efficiente, et d’optimiser les interactions entre les métiers concernés. Nos bancs moteurs, nos bancs d’organes, nos outils de simulation ainsi que les ressources de notre bureau d’étude sont aussi mises à la disposition du projet. »

Jean-Marc Zaccardi, coordinateur du projet EAGLE, IFPEN

En savoir plus : Moteurs à essence à très haut rendement : IFP Energies nouvelles pilote le nouveau projet de recherche européen EAGLE (communiqué de presse - 04.10.2017)
 

Adéquation moteurs/carburants

Projet H2020 PHOTOFUEL

PHOTOFUEL logo

«  Le développement de nouvelles filières de production de carburants est indispensable pour soutenir l’évolution du mix énergétique dans les transports. Le projet européen Photofuel y contribue en étudiant des technologies de production de carburants à partir de micro-organismes, et en évaluant leur impact sur les performances du moteur. Nous intervenons dans le projet à différents niveaux :

  • la définition de la matrice carburant, pour laquelle nous mettons à profit notre expertise dans les domaines de la logistique carburant, de la formulation des mélanges et de l’analyse des produits,
  • l’évaluation sur moteur monocylindre essence à injection directe des carburants à base d’alcools lourds, sur nos moyens d’essais,
  • l’analyse environnementale et économique des différentes filières étudiées dans le projet. 

Photofuel a permis de démontrer le potentiel du carburant à contribuer à l’augmentation des rendements moteur, et donc directement à la réduction des émissions de CO2.»

Laurie Starck, chef du projet Photofuel à IFPEN
 

Projet Moccassin avec la DGAC

« Sous l’impulsion de la DGAC, nous participons au projet Mocassin pour développer des outils innovants de prédiction des propriétés carburants dans le domaine aéronautique, à haute et à basse températures. Nous sommes impliqués sur chacune des principales étapes du projet :

  • un état de l’art des modèles existants,
  • une phase expérimentale pour réaliser les mesures,
  • l’application, sur la matrice, des modèles prédictifs sur le comportement à basse température,
  • largement contribué à travers la préparation, l’analyse et la logistique,
  • une confrontation entre les résultats expérimentaux et les prédictions données par les modèles.»

    Laurie Starck, chef du projet Moccassin à IFPEN
     

Projet H2020 Jetscreen

JETSCREEN - Logo

 « L’Europe concrétise son engagement dans la lutte contre les émissions de CO2 en finançant des projets pour soutenir le développement de carburants alternatifs au jetfuel, parmi lesquels Jetscreen. Nous intervenons dans la réalisation de la matrice de carburants, en l’occurrence plus de 20 mélanges ! Une complexité encore jamais traitée jusqu’à aujourd’hui… et complémentaire des filières étudiées dans les projets précédents (Alfa-Bird, CAER, Swafea) et du projet Mocassin. Notre expertise est mise à profit pour réaliser une analyse fine de tous ces carburants, en particulier pour  :

  • modéliser les propriétés thermophysiques,
  • développer les modèles de simulation de la combustion,
  • modéliser la stabilité thermique et à l’oxydation.

Nous proposons aussi un travail sur la modélisation de la comptabilité des matériaux avec les carburants testés.»

Laurie Starck, chef du projet Jetscreen à IFPEN

 

Contacts

Bertrand Gatellier

  • Responsable du programme "Motorisations et systèmes"

Antonio Pires Da Cruz

  • Responsable du programme "Carburants et Émissions"