FacebookTwitterLinkedInImprimer

Carnot IFPEN Transports EnergieVÉHICULE CONNECTÉ        
Nos réseaux

Projet AIRMAP à Lyon

« Le projet Airmap a été retenu par la métropole de Lyon dans le cadre de son [R]Challenge. Notre objectif est de mesurer les émissions polluantes en temps réel sur un territoire à grande échelle, afin d’orienter les choix d’urbanisme et de voirie, au service d’une meilleure qualité de l’air. Le projet est mené dans les zones traversées par l’autoroute A7 et dans différents quartiers de Lyon, avec nos partenaires Vinci Autoroutes et la Direction interdépartementale des routes Centre-Est. Nous nous appuyons sur notre application Geco air pour réaliser un monitoring de la pollution urbaine et élaborer des cartographies en temps réel. »

Laurent Thibault, chef du projet Airmap, IFPEN

AIRMAP

En savoir plus : Le projet Airmap : une nouvelle forme de monitoring de la qualité de l’air au service des territoires (communiqué de presse, 22.11.2018)
 

Projet AIRMES avec AtmoSud

Association agréée par le ministère de la Transition écologique et solidaire, AtmoSud réalise la surveillance de la qualité de l’air dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle travaille en partenariat avec IFPEN au sein du projet Airmes.

« Pendant longtemps, nous avons calculé les émissions liées aux transports sur la base des données de comptage routier de certains points de la région, que nous extrapolions pour en déduire un trafic moyen sur différents axes. Cela nous permettait de réaliser une cartographie à l’échelle du kilomètre et de la journée. Depuis un à deux ans, nous souhaitons travailler à l’échelle du mètre et de l’heure. Il nous fallait donc des données plus fines, nous permettant de représenter les modes de conduite réels des automobilistes.

Cartographie de la concentration en NO2 (dioxyde d’azote) pour l’année 2017 à Marseille

Cartographie de la concentration en NO2 (dioxyde d’azote) pour l’année 2017 à Marseille

C’est dans ce cadre que nous avons échangé avec IFPEN, dont l’application Geco air remonte des données en conditions et en temps réels. De là est née l’idée du projet Airmes, en partenariat avec Aria Technologie également, qui vise à cartographier la qualité de l’air à très fine échelle temporelle et spatiale. Il a démarré en juin 2018 pour deux ans. IFPEN apporte également son expertise sur les émissions liées au transport routier et ses moyens d’expérimentation. Un pilote est en cours dans un quartier de Marseille. Si les résultats sont concluants, nous pourrions développer ensemble cette méthodologie dans toute la région. »

Damien Piga

 Damien Piga, responsable du service Modélisation, AtmoSud

 

Collaboration avec Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes est l’observatoire agréé par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes. Il collabore avec IFPEN sur ces enjeux.

« Notre partenariat est né du constat que nous partagions des objectifs communs en matière de qualité de l’air et que nous avions développé des outils respectifs qui gagneraient à être connectés :

  • notre application mobile Air to Go offrait un indice de qualité de l’air plus précis que celui que Geco air utilisait jusque-là,
      
     Air to Go - Atmo

 

  • de son côté, Geco air pouvait nous fournir des données d’émissions utiles pour mettre à jour nos modèles.

Dans le cadre de la convention que nous avons signée en 2018, nous avons identifié plusieurs thématiques de collaboration comme :

  • le partage des données,
  • la mesure des polluants,
  • ou encore la participation conjointe à des appels à projets.

Cela s’est déjà concrétisé en 2018 par la participation conjointe à l’appel à projet européen H2020 Armor.

Par ailleurs, le potentiel de Geco air a aussi été valorisé dans le projet Airmap, dont IFPEN était l’un des porteurs, et présenté au [R]Challenge organisé par la métropole de Lyon. Le projet est lauréat, et en tant que co-organisateur du challenge, nous avons constaté à chaque phase de sélection l’intérêt des membres du jury pour cette innovation. Nous faisons d’ailleurs partie du groupe projet sollicité pour accompagner la finalisation d’Airmap. »

Stéphane Socquet-Juglard

 Stéphane Socquet-Juglard, Directeur expertise, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
 

 > Accéder au portail des données ouvertes dur la qualité de l’air en région AURA

 

Projet H2020 OptimiZed Energy Management and Use - OPTEMUS

OPTEMUSComment améliorer l’autonomie des véhicules électriques ? Cette problématique fait l’objet de nombreux travaux, dont ceux menés dans le cadre du projet Horizon 2020 Optemus, dont IFPEN est l’un des partenaires.

« Ce projet explore deux façons de réduire la consommation des véhicules électriques : d'une part, agir sur la climatisation et le chauffage, et d’autre part, diminuer les besoins liés à la traction.

Nous avons piloté un sous-projet dédié aux logiciels de contrôle, au sein duquel nous avons travaillé sur ces deux thématiques :

  • nous avons développé des fonctions d’ecorouting permettant de trouver la route la plus rapide et la moins énergivore,
  • nous avons également proposé une solution d’écoconduite via notre application GECO pour fournir des conseils au conducteur.
     
Optemus - ecorouting

Ces algorithmes ont été testés à Turin sur un véhicule Fiat 500 électrique. Les résultats sont concluants, avec un gain de 5 à 10 % grâce à l’ecorouting, et de l’ordre de 10 % grâce à l’écoconduite. Enfin, nous avons développé un logiciel qui optimise le fonctionnement du système de gestion thermique utilisant une pompe à chaleur mis au point par d’autres partenaires du projet. »

Antonio Sciarretta - (c) IFPEN - Serge Charonnat / AarSinar


 Antonio Sciarretta, ingénieur contrôle, IFPEN

 

Projet H2020 CEVOLVER

Lancé fin 2018, le projet européen Cevolver explore le potentiel du cloud pour optimiser l’efficacité énergétique des véhicules électriques.

« À l’heure actuelle, seuls les clouds des constructeurs communiquent avec l’électronique des véhicules. Le projet Cevolver a pour objectif de créer un cloud indépendant qui échangera avec celui du constructeur de façon sécurisée pour offrir des services à l’utilisateur du véhicule, notamment en vue de réduire sa consommation électrique.
 

ecotouing

Nous sommes impliqués dans plusieurs sous-projets :

  • nous avons la responsabilité du développement de ce cloud,
  • nous participons aussi à un sous-projet portant sur son contenu : nous proposons des fonctions :
    - d’ecorouting, pour déterminer le trajet le moins énergivore,
    - et d’écoconduite pour aider le conducteur à optimiser son comportement au volant.

La nouveauté est que nous allons introduire la notion de long trajet et le choix des stations de recharge, avec des indications sur le niveau de recharge à effectuer à chaque stop pour minimiser à la fois la dépense d’énergie et le temps de parcours.

  • enfin, nous travaillons sur la simulation du trafic à grande échelle pour pouvoir prévalider le système avant de le tester en conditions réelles. »

Antonio Sciarretta - (c) IFPEN - Serge Charonnat / AarSinar

 Antonio Sciaretta, chef de projet, IFPEN  

 

 

Co-développement avec La Compagnie des Mobilités

En janvier 2018, IFPEN est entré au capital de la start-up La Compagnie des Mobilités, qui conçoit et commercialise des applications mobiles et internet dédiées aux déplacements doux. Les équipes travaillent ensemble dans le cadre d’un partenariat de R&D.

« Nous avons commencé à travailler avec IFPEN dans le cadre du projet européen Veco visant à développer des services mobiles et web pour le vélo connecté. Ensemble, nous avons proposé une solution basée sur notre application Geovelo, permettant de rendre les vélos “intelligents” en les connectant à un smartphone.
 

Geovelo

Nous avons appris à nous connaître, ce qui nous a ensuite conduits à envisager une collaboration de recherche, ainsi que l'entrée d’IFPEN dans notre capital. Avec l’appui financier et R&D d’IFPEN, nous allons accélérer le développement des services Geovelo destinés aux collectivités locales et à différents acteurs fournissant des calculs d’itinéraires. Nous réfléchissons notamment à un outil de détection automatique de la qualité des voies cyclables utilisant les capteurs accéléromètres des smartphones. Enfin, le soutien d’IFPEN nous permettra de nous positionner plus facilement auprès de nouveaux clients et partenaires. »

 Gaël Sauvanet
 
Gaël Sauvanet, co-fondateur et directeur technique, La Compagnie des Mobilités
 


 

« Ce double engagement auprès de la Compagnie des Mobilités s'inscrit dans notre politique de soutien aux jeunes entreprises innovantes, et notamment celles dont l’activité correspond pleinement à nos axes de développement. La mobilité connectée est en effet l’un des domaines que nous investissons. Nous avons commencé par échanger sur une possible collaboration de recherche visant à enrichir les services proposés par leur application Geovelo, l’un des tout premiers « GPS » vélo européens. Ces discussions se sont prolongées sur le plan financier avec une prise de participation qui contribuera à aider cette start-up prometteuse à se développer sur le marché du numérique et de la mobilité. »

Nathalie Alazard-Toux, directrice du centre de résultats Développement industriel, IFPEN

 

DataIA

DataIADataia est l'institut Convergence français dédié aux sciences des données, à l’intelligence artificielle et à leurs enjeux socio-économiques, financé par le programme « Investissements d’avenir ». Ses activités concernent les thématiques de recherche fondamentale dans les domaines suivants :

  • sciences des données,
  • sciences sociales,
  • stratégie et management et l'économie,
  • sciences juridiques.


IFPEN est l’un des 14 membres fondateurs de DataIA : sa participation s’inscrit dans le cadre du verrou 4 de sa stratégie de recherche fondamentale « Traiter de manière optimale les flux massifs de données d’expérimentation ou de simulation » et se matérialise par plusieurs thèses. Une approche collaborative du digital pour évoluer vers une recherche 4.0, au service d’applications telles que :

  • internet des objets (IoT),
  • urbanisation 4.0 et mobilité,
  • optimisation de la production et de la gestion d'énergie,
  • e-sciences.
     
Contact

Gilles Corde

  • Responsable des programmes : "Logiciels et services", et "Qualité de l’air".