FacebookTwitterLinkedIn

Carnot IFPEN Transports EnergieVÉHICULE CONNECTÉ         
Contexte et Enjeux
 

  • L’automobile subit une double transformation :
    • une « maîtrisée » et poussée par une motivation des constructeurs, même si les GAFA les stimulent et veulent y jouer un rôle : le véhicule autonome,
    • l’autre subie et venant de la société, conséquence du dieselgate. Par une désaffection du moteur diesel automobile et une disparation annoncée en 2040 du moteur thermique, elle accélère, à marche forcée, la mutation du secteur automobile vers une électrification généralisée et une emprise du logiciel, embarqué ou pas.
       
  • Durcissement des normes Euro applicables aux véhicules neufs >> les constructeurs ont développé des systèmes de dépollution de plus en plus performants.
     
  • Mais les émissions en conditions réelles sont bien plus importantes que la norme, en raison notamment de conditions d’homologation trop restreintes. La nouvelle norme WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures), entrée en vigueur à l’automne 2017 pour les véhicules mis en circulation à cette date, permettra une homologation plus fidèle à la réalité ; mais cela ne concernera que les véhicules neufs, donc une partie du parc automobile.
     
  • L’efficacité énergétique et le niveau des émissions d’un véhicule dépendent aussi de son usage en conditions réelles >> connecter les véhicules en exploitant les possibilités offertes par les technologies de l’information et de la communication (TIC) doit permettre d’accompagner les conducteurs dans l’amélioration de leur comportement au volant et in fine d’améliorer la qualité de l’air.
     

Faire évoluer en profondeur les habitudes de mobilités exige à la fois de :

  • sensibiliser les automobilistes sur l’impact de leur conduite en matière de polluants et sur l’effet de ces derniers sur la qualité de l’air, et donc leur santé et celle de leurs concitoyens,
  • les aider à « mieux » rouler.
     

Pour un même véhicule et un même trajet, la variation des émissions de NOx peut aller jusqu’à 400 % et celle des émissions de CO2 jusqu’à 20 % : optimiser le style de conduite est donc un facteur majeur de réduction des NOx (source IFPEN).

IFPEN participe à l’amélioration de la qualité de l’air dans les villes en développant des outils connectés, pour les territoires, le grand public et les professionnels de la route, capables de mesurer leur empreinte environnementale (CO2, énergie et polluants) et de les conseiller pour améliorer leur comportement au volant.

Nos solutions

Nos réseaux

Nos atouts

Système de transport intelligent et mobilité 3.0 : définition, enjeux et acteurs. 

Système de transport intelligent et mobilité 3.0 : définition, enjeux et acteurs

Note de synthèse - Panorama 2018

 

Comment nos transports sont devenus intelligents
Comment nos transports sont devenus intelligents
The Conversation - 5 décembre 2017
 

Pollution de l’air en ville : la façon de conduire compte aussi
Pollution de l’air en ville : la façon de conduire compte aussi
The Conversation - 11 octobre 2017
 

 

Contact

Gilles Corde

  • Responsable des programmes : "Logiciels et services", et "Qualité de l’air".